03.02.16

Photographie : Maurice Renoma, retour aux sources

Du 19 février au 25 mars

Vernissage mercredi 17 février de 18h à 21h à la Mairie du 3e arrondissement (Paris)

Pour la première fois, Maurice Renoma s’expose au cœur de Paris, berceau de son histoire. Il grandit à deux pas du Carreau du Temple dans la boutique familiale rue Notre-Dame-de-Nazareth. Il y débute sa carrière de créateur puis, à partir des années 90, il s’empare d’un nouveau mode d’expression : la photographie.

Précurseur de la mode parisienne et photographe, il revient sur son parcours artistique et présente Retour aux sources, un itinéraire qui illustre sa passion pour l’image et rend hommage au quartier qui l’a vu grandir.

Chaque espace d’expression est l’occasion, pour  Maurice Renoma, de mettre en valeur un univers en particulier : de l’argentique au numérique, du noir et blanc à la couleur, des conceptions graphiques aux jeux de matières, il continue de bousculer les codes et s’amuse en inventant de nouvelles règles.

Retour aux sources révèle une créativité éclectique, une personnalité inclassable et insatiable, sans cesse en quête de renouvellements.

23 ans de photographie sont présentés à travers une rétrospective de plus de cent œuvres et une scénographie inédite dans 7 lieux emblématiques parisiens :

Square du Temple - 23 ans de photographie

Mairie du 3e - Iconique M.R

Galerie Rouan - Mythologies II

Galerie le Ballon Rouge - Chine

Chenaux Gallery - Acte pulsionnel

Galerie Photo12 - Songes et mystères

Galerie Artistik Rezo - Lost effect

maurice renoma

Posté par Fatos e Fotos à 21:31 - Permalien [#]
Tags : , , ,


01.02.16

Brésil : Mon oncle le jaguar de João Guimarães Rosa

Au théâtre du Carré Rondelet

14 Rue de Belfort 34000 Montpellier 

Du 4 au 6 février à 20h30 et le dimanche 7 février à 18h

Mise en scène et interpétation Thierry LEFEVER

noname

Posté par Fatos e Fotos à 19:49 - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

19.01.16

Museum Connections ouvre les portes du marché du tourisme culturel

Les 20 et 21 janvier 2016

Porte de Versailles de Paris

Museum Connections, le salon international des professionnels des musées et sites culturels, dont la prochaine édition se déroulera les 20 et 21 janvier 2016 à la Porte de Versailles de Paris, met à l’honneur tous les métiers du secteur : la gestion des publics, la restauration et la conservation, la muséographie et la scénographie, la communication, la réalité augmentée, l’édition d’objets culturels…

Museum Connections 2016 réunira, dans des zones d’expositions dédiées, un large panel de professionnels issus de métiers différents :

- 250 exposants répartis sur 2 zones d’exposition : « Valorisation & Equipement des sites » et « Objets culturels »

- près de 4.500 visiteurs professionnels, dont 30% internationaux.

Le salon réunira nombreuses délégations venant de musées et sites culturels à renommée internationale (Royaume-uni, Belgique, Danemark, Etats-unis) notamment celle du Brésil (Pavillon B1) composée de 23 représentants dont TV Cultura, MAM São Paulo, Museu de arte brasileira, MIS São Paulo et Instituto Tomie Ohtake.

 

18.01.16

Littérature brésilienne: les éditions Anacaona fait des soldes !

Les éditions Anacaona - seule maison d'édition spécialisée sur le Brésil ! - fait des soldes sur tous ses livres jusqu'au 31 janvier

-50% sur tous nos livres achetés sur www.anacaona.fr avec le code promo SOLDES2016 !

Les frais d'envoi sont gratuits.

Nous avons 3 collections :

- Urbana : les livres engagés sur la violence des grandes métropoles

- Terra : sur le Nordeste et les grands espaces ruraux (avec des classiques comme José Lins do Rego)

- Epoca : la littérature contemporaine brésilienne. 

Voici notre catalogue :

http://www.anacaona.fr/wp-content/uploads/2015/11/Catalogue-Anacaona-Brésil-2015.pdf 

Posté par Fatos e Fotos à 20:56 - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

2ème Biennale d'art contemporain à Versailles 2016 – Appel à candidatures

La deuxième édition de la Biennale se déroulera au Carré à la Farine à Versailles, du 4 au 10 avril 2016.

Invités d'honneur François LEGRAND, artiste peintre et AELLE sculpteur.

La Biennale Versaillaise a été créée en 2014 en hommage à Philippe LEJEUNE.

L'édition 2016 est ouverte à tous les artistes peintres, sculpteurs et graveurs.

Appel à candidatures disponible sur: www.biennale-versaillaise.fr

Posté par Fatos e Fotos à 20:45 - Permalien [#]
Tags : , , , ,


15.12.15

Clarice Lispector : une rencontre-performance autour de l'écrivaine brésilienne

Jeudi 17 écembre à 19H

L’Espace des Femmes Antoinette Fouque

35, rue Jacob - 75006 Paris

Dans le cadre de L’heure de Clarice, journée anniversaire de la naissance de l'écrivaine brésilienne Clarice Lispector, rencontre-performance autour de La Passion selon G.H., interprétée par Gabriella Scheer. Mise en scène : Cyril Desclés

Posté par Fatos e Fotos à 10:38 - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

30.11.15

Festafilm : le palmarès de la 7è édition spéciale cinéma brésilien

La 7è édition du festival lusophone Festafilm s'est refermée dimanche 29 novembre avec la remise des prix.

Le palmarès complet

MEILLEUR FILM D'ANIMATION

Egun de Helder Quiroga, São Paulo

MEILLEUR FILM/PRIX RÉALISATION

Tarantula d'Aly Muritiba et Marja Calafange, Parana

MEILLEUR SCENARIO

Fragmentos d'Adriana Vasconcelos, Brasilia

MEILLEUR MONTAGE ET PRIX DU PUBLIC

Chacal palavra filme de Piu Gomes, Rio de Janeiro

MEILLEURE PHOTOGRAPHIE

Preto ou branco d'Alison Zago, São Paulo

MENTION SPECIALE DU JURY

Mariane com E de Fernando Sanches, São Paulo

PRIX DU PUBLIC MEILLEUR COURT-METRAGE

O Nome do dia de Marcello Quintella e Bonyard, Rio de Janeiro

PRIX DU PUBLIC MEILLEUR COURT-METRAGE D'ANIMATION

Edificio Tatuapé Mahal de Fernanda Salloum, São Paulo

Affiche-BR

Posté par Fatos e Fotos à 10:48 - Permalien [#]
Tags : , , ,

29.11.15

Climat: Dilma Rousseff est à Paris pour la COP21

La présidente brésilienne Dilma Rousseff est à Paris pour y participer de la COP21. Dans l'agende de la présidente sont prévues quatre réunions avec la première ministre de la Norvège, Erna Solberg, avec les présidents de l'Equateur, Rafael Correa, de la Bolivie, Evo Morales, et avec le représentant de la Communauté Caribéenne (Caricom).

La grande marche pour le climat de Paris a été annulée suite aux attentats du 13 novembre. Mais les militants ont décidé de s'assurer que leur message passera bien auprès des chefs d'état qui se rendent à la COP21.

A l'initiative de l'ONG Avaaz, depuis 7 heures ce dimanche ce matin des milliers de chaussures sont déposées sur place de La République à Paris. 

« Nous ne pourrons pas manifester en personne, mais cette action hautement symbolique saura transmettre le message que les Franciliens et les Franciliennes sont unis pour défendre tout ce qu'ils aiment. Ce sera notre manière de dire que la peur et la terreur ne pourront pas, ne pourront jamais, réduire au silence notre rêve collectif d’un futur 100% propre, 100% uni, pour nous-mêmes, nos enfants et notre planète», explique l'ONG. 

B

Posté par Fatos e Fotos à 12:24 - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

25.11.15

Cinéma brésilien : contre vents et marées

Par Silvana Conte

Le parcours du cinéma brésilien ressemble au parcours du combatant. Cent ans après les frères Lumière, le cinéma brésilien continue d'exister, malgré les crises politiques, économiques et sociales qui ne cessent d'ébranler le pays tropical.

Mais, malgré son parcours mouvementé et la mainmise de l'industrie cinématographique étrangère sur le marché national, le cinéma brésilien a résité et a traversé les époques en privilegiant les relations entre l'esthétique, la politique et l'imaginaire national.

Avec le Cinéma Novo (1963-1970), les brésiliens découvrent un nouveau cinéma engagé dans la transformation du pays, un mélange de Néo-réalisme avec ses thèmes et ses formes de production et la Nouvelle Vague avec ses ruptures de langage. C'est le cinéaste Glauber Rocha qui défini le mieux les instruments du Cinéma Novo :  "une caméra à la main et une idée dans la tête".

Après le coup d'état militaire de 1964 – qui a plongé le pays sous la dictature pendant 20 ans – les cinéastes s'interrogent sur le futur, leur identité et leur appartenance sociale. En 1968, les médias et les programmes de divertissement public sont noyés par la censure. La persécution politique, la restriction de l'activité syndicale et la pratique de la torture dans les prisons instaurent un climat de peur qui se répercute sur tout le pays.

En dépit de "l'état de siège", le cinéma brésilien résiste. Une nouvelle génération de cinéastes, plus radicale, émerge.Le cinéma underground brésilien fait surface pour faire face à la tempête militaire qui s'abat sur le pays.

Dans les années 70, le mot d'ordre est "le marché est la culture" et le cinéma brésilien connaît alors une période de "calme plat". Le star system télévisuel entre en scène et l'arrivée de la crise économique de 1982 ne fait qu'empirer la situation : pas d'argent pour aller au cinéma et encore moins pour produire des films.

Malgré tout, le cinéma brésilien avance et s'adapte au flux et au reflux des marées. Les courts-metrages et les documentaires font leur apparition. Avec la fin de la ditacture et le retour de la démocratie en 1985, le vent tourne : la Loi de l'Audiovisuel est créée et des nouveaux mécanismes de soutien à la production cinématographique voient le jour.

Le cinéma brésilien connaît alors une bouffée d'air frais et revient sur la scène mondiale. En avant toutes ! L'année 1997 sera marquée par la création de la Globo Filmes, branche cinématographique du géant de l'audiovisuel TV Globo. Un vent de folie souffle sur le scénario tropical et le cinéma national suit, depuis, cette vague déferlante.

2015. Depuis la terre ferme, Inacio Araujo, critique du journal Folha de S.Paulo, affirme : "le cinéma brésilien cherche encore et toujours son public. Et la référence de ce public, aujourd'hui, est soit l'esthétique des programmes de la Globo soit les blockbusters américains. Etant donné que nous ne pouvons pas imiter ces derniers, le cinéma imite, comme il peut, la Globo".

Nous sommes en novembre et c'est la 7è édition du Festafilm. Cette croisière arrive à sa destination. Je vois ainsi passer ce bateau au large de l'océan et je vois apparaître une lueur d'espoir : un phare du bout du monde. Tout un symbole... 

phare

Posté par Fatos e Fotos à 21:18 - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

21.11.15

La Panacée : l'exposition Anatomie de l'automate prend place à La Panacée

21/11/15 - 28/02/16

Exposition coproduite par La Panacée Montpellier & le Mamco Genève

La Panacée, Centre de culture contemporaine de la Ville de Montpellier dédié aux arts visuels, aux nouvelles formes d’écriture et aux nouvelles technologies organise, du 21 novembre 2015 au 28 février 2016, l’exposition Anatomie de l’automate, conçue en collaboration avec le Mamco (Musée d’art moderne et contemporain).

Prenant place à La Panacée, dans les murs de ce qui fut l’une des plus prestigieuses universités de médecine, l’exposition Anatomie de l’automate prend pour point de départ l’analogie du corps humain et de la machine pour explorer les imaginaires de la vie artificielle.

Dès l’Antiquité, l’automate, qu’il soit magique, idiot, surpuissant ou rebelle, a alimenté quantité de récits pour se diffracter dans la philosophie, la sorcellerie, la psychologie, la science et la politique. Entre fascination et terreur, cette figure ambivalente met en relief la part machinique de l’homme tout autant qu’elle révèle l’humanité paradoxale des objets techniques.

Une quarantaine d’œuvres d’art contemporain sont ainsi mises en regard de documents et objets des collections de l’Université de Montpellier. Corps fragmentés, prothèses cyborgs, machines anthropomorphes ou homoncules de synthèse, au-delà de leur inquiétante étrangeté, proposent un regard singulier sur les rapports que nous entretenons avec la technologie. 

unnamed

Posté par Fatos e Fotos à 15:30 - Permalien [#]
Tags : , , ,