Rio Loco : 20 ans de festival, une sacrée traversée !

Rio loco - Toulouse du 17 au 21 juin 2015

En 2015, Rio Loco célèbre deux décennies de rives enchantées en bord de Garonne, d’échappées vers l’ailleurs dont les Toulousains, leurs amis et voisins se sont régalés avec un bel appétit.

Pour cette édition anniversaire, Rio Loco fait le choix de se retourner sur son histoire, préambule et fondations compris. C’est en regardant d’où l’on vient que l’on sait où l’on va.

Rio Loco va parcourir des mondes qui ont accosté sur les rives de son fleuve, au fil de ces 20 années. Il se déclinera en quatre points cardinaux réinventés : Europa, America, Africa, Occitania.

En maintenant le cap vers le plaisir du partage, la découverte et l’exaltation de la diversité culturelle, ses fondamentaux porteurs de sens.

Coup de cœur de Brasilidade: Casuarina, un concert riche en promesses

Jeudi 18 Juin, à 18h - Scène Village – Prairie des Filtres

Ses cinq membres fondateurs viennent des méandres de Lapa, le quartier effervescent de Rio de Janeiro qui recrée l’ambiance bohème et nocturne de l’âge d’or de la samba. Il faut dire que la jeunesse de ces musiciens injecte une bonne dose de dynamisme et d’irrévérence, perpétuant (et renouvelant) le genre musical le plus présent dans la riche histoire de la musique brésilienne.

unnamed

 

Posté par Fatos e Fotos à 12:16 - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

19.05.15

Comédie du livre : 30e édition nous emmène à la découverte des littératures ibériques

Du 29 au 31 mai à Montpellier

Une trentaine d'écrivains et illustrateurs espagnols et portugais participera à l'édition 2015 de la Comédie du Livre. La programmation de cette année sera riche de rencontres et d’animations (entretiens littéraires, tables rondes, petits déjeuners littéraires, rencontres avec scolaires ou étudiants, ateliers…). Les différents moments proposés aux publics feront la part belle à la nouvelle génération d’écrivains ibériques en offrant une grande visibilité aux jeunes auteurs.

L'édition 2015 de la Comédie du Livre a pour ambition de rendre justice à l’extraordinaire vitalité et diversité de la création littéraire en langue castillane, portugaise, catalane, basque et galicienne.

Expostion : Pérégrination de Fernão Mendes Pinto
Du 28 mai au 30 juin 2015
Vernissage le 28 mai, jeudi, 12h30 à 14h
Club de la Presse LR / Place du nombre d'or/Montpellier, Antigone

Dans le cadre de la Comédie du Livre, Casa Amadis et l'Institut Camões, avec l'appui de l'Ambassade du Portugal, présentent l'exposition : Fernão Mendes Pinto et sa Pérégrination – BD de José Ruy tirée du roman classique portugais (Ed. De la Différence).

Pérégrination
est l'ancêtre des romans d'aventures modernes qui a inspiré aussi bien Defoe (Robinson Crusoe) qu'Alexandre Dumas, la littérature espagnole et mondiale.

José Ruy, figure de proue de la BD portugaise est né en 1930 à Amadora, près de Lisbonne et a collaboré à toutes les grandes revues de BD nationales comme O Mosquito , qu'il a également dirigé, ou Tintin, Cavaleiro Andante, etc. Revues qui ont fait connaître au public portugais les BD franco-belge, catalane, italienne et américaine.

cdl2015-miniaturefb

Posté par Fatos e Fotos à 10:38 - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

13.05.15

Festival de Cannes : 68ª edição do Festival começa hoje. O Brasil está fora da croisette este ano.

A competição principal de Cannes propõe apresentar um panorama cinematográfico dos quatro cantos do mundo. Mas, nesta edição, a América Latina ficou de fora e apresenta somente quatro curtas, sendo um argentino em competição (Presente Imperfecto d'Iair Said) . O Brasil ficou em casa e não está presente na croisette este ano.

« Nada pessoal, explica o diretor do Festival Thierry Fremaux. A seleção de Cannes é como uma fotografia, um instantâneo em forma e conteúdo do cinema mundial. Todo mundo produz imagens hoje em dia então, para o cinema continuar a existir, ele tem de se reinventar. E para o Festival de Cannes, a missão é continuar a exibir quem inventa novas linguagens, coisas mais radicais. É isso que nós propomos nesta seleção 2015 ».

c5f3216ca24703cef899bd30190c4cb9551127959de92

12.05.15

Expo Milano 2015 : le Brésil est l'un des principaux producteurs agricoles du monde

01_Cover_Logo_1280x400_OK

 

 

 

 

Le concept

Le Brésil est l’un des principaux producteurs agricoles du monde. Si son activité agro-industrielle est prospère et renommée,  la capacité technologique qui soutient ces rendements impressionnants est moins connue.

Sa participation à l’Expo Milano 2015, dans un pavillon qui s’étend sur une superficie totale de 4 133 mètres carrés, est l’occasion de montrer au monde ses activités de recherche et ses modèles de production et de consommation alimentaires. L’amélioration des cultures se base, en effet, sur l’adaptation aux différentes conditions déterminées par les diverses caractéristiques territoriales, biologiques, climatiques et culturelles.

Le pays aborde le Thème de l’Expo Milano 2015, Nourrir la Planète, Energie pour la Vie en proposant un ensemble de solutions liées à sa capacité technologique dans le secteur agricole et vouées à accroître la production d’aliments et leur exportation, ainsi qu’à satisfaire les exigences de la société sans dévaluer la ressource la plus importante du pays : la biodiversité, ressource fondamentale pour l’équilibre de toute la planète.

La participation du Brésil à l’Expo repose sur trois approches essentielles : l’approche technologique, pour mettre en avant les développements technologiques et la fiabilité du pays en tant que partenaire efficace et novateur ; l’approche culturelle pour souligner la pluralité du pays au travers des divers types de produits alimentaires et de cuisine existants ; l’approche sociale, pour élargir la démocratisation alimentaire en garantissant un accès universel à une alimentation suffisante et saine.

Le projet du pavillon

Avec son thème Nourrir le monde avec des solutions, le pavillon brésilien utilise la métaphore du réseau télématique  - flexibilité, fluidité, décentralisation – pour montrer la connexion et l’intégration des différents arguments, grâce aux quels le Brésil a pu rejoindre le primat mondiale en vertu de son rôle de producteur de nourriture.

Avec un pavillon d'une superficie de 4.133 métrés carrés, le Brésil montre aux visiteurs d’Expo Milano 2015, toutes les possibilités qui sont soit en train d’être entamées, soit d’être réalisées pour augmenter et diversifier la production alimentaire et donc donner  réponses à la demande de nourriture qu'arrive du monde entier, en utilisant technologies innovatrice en manière durable. 

1407---v03-frente-R03thumb,0

A9RC342thumb,0

A9RC345thumb,0

 

Posté par Fatos e Fotos à 19:59 - Permalien [#]
Tags : , , , ,


26.04.15

Brésil : des chorégraphies à l'image de la vie, dans laquelle le mouvement adaptation est infini

17854-aripoll-cmoura2000px1

O PRINCÍPIO DA CASA DOS POMBOS D'ALICE RIPOLL / SOLO DE CAMILA MOURA

1ER, 2 ET 3 JUIN - LE COLOMBIER - BAGNOLET

Un corps jouant de son côté bancal, frôlant l’art du burlesque, cherche une place confortable sans jamais y parvenir totalement. Des contorsions acrobatiques à l’image de la vie, dans laquelle le mouvement d’adaptation est infini.

O princípio da casa dos pombos offre un mariage parfaitement réussi entre l'acrobatie et la danse contemporaine. Orchestré par la chorégraphe brésilienne Alice Ripoll avec pour interprète Camila Moura, acrobate qui danse ici son premier solo, cette pièce est construite comme une succession de tableaux, dans lesquels un être (il importe peu ici que celui-ci soit une femme) cherche une place confortable, sans jamais y parvenir totalement.

Au début, le corps a quelque chose de la bouderie enfantine, semblant se demander ce qu'il peut bien faire ici, à plat ventre sur le plateau. À moins qu'il ne s'agisse d'un insomniaque cherchant désespérément le sommeil et donc des biais, des jeux pour se distraire ou s'endormir, qui sont ici une série de contorsions à la fois impressionnantes et drôles car légèrement décalées de leur terrain d'origine – le cirque, jouant de leur côté bancal, frôlant avec l'art du clown.

Confronté à une série d'éléments du quotidien, qui n'ont l'air de rien – un aquarium que l'on peut prendre pour une table basse, une chaise poilue…il lui faut à chaque fois, déployer des trésors d'inventivité pour « faire avec », tomber et se relever.

Alice Ripoll compare ce personnage à un ruminant en processus constant de mastication et de digestion. Et c'est bien de cela qu'il s'agit : avec ses contorsions, son expressivité et un certain laisser faire burlesque et poétique, O princípio da casa dos pombos offre une image de la vie où le travail d'ajustement est infini, comme un mouvement constant d'adaptation et de recherche.

17854-cicatriz_acorre_guto-muniz-_4_-900px

 CICATRIZ SOLO D'ALINE CORRÊA

© guto muniz

6, 7 JUIN - LA CHAUFFERIE - SAINT-DENIS

Un corps nu, couvert de lignes et de mots, se dessine dans l’obscurité : Aline Corrêa, en collaboration avec Paolo Azevedo, livre une bataille à corps perdu, intense et rageuse, comme si elle montrait l’envers de la danse de rue et les blessures sur lesquelles elle peut se construire.

Il y a quelque chose d'un rite sacré dans Cicatriz. Dans le noir, de dos, un corps nu, tête rasée, se dessine dans l'obscurité. Des lignes, des mots, couvrent sa peau comme un étrange langage surgi du fond des temps, cicatrices ou tatouages. Un piano égrène ses notes, celles de Für Alina d'Arvo Pärt, celles du compositeur et interprète allemand Nils Frahm – des notes toutes simples, aériennes, cristallines et qui font la part belle au silence. 

Aline Corrêa, qui vient du hip hop et fait ici ses premiers pas de chorégraphe, semble avec Cicatriz livrer une bataille à corps perdu, moins virtuose qu'intense et rageuse, écorchée, comme si elle montrait en quelque sorte l'envers de la danse de rue et les blessures sur lesquelles elle peut se construire – ici, lorsqu'elle tourne au sol, ses appuis paraissent des moignons.

Tour à tour, elle court, saute, tournoie, se tend, se projette sans ménagement sur le sol ou se laisse tomber, puis soudain s'apaise, dans une forme d'extrême douceur et de vulnérabilité, ramassant ses forces ou au contraire, pariant sur une paix possible, quand viendra le temps de panser les plaies et de proposer, littéralement, d'autres images.

Avec Cicatriz, Aline Corrêa semble se réapproprier un territoire. Le corps est ici comme un palimpseste, à l'image de ces anciens manuscrits écrits sur du parchemin déjà utilisé, qui en conservent toutes les traces. Conçue par destruction et reconstruction progressive, Cicatriz présente le corps comme le porteur d'une mémoire enfouie, souterraine, qui ressurgit, surface de projection multiple, poétique, mystérieuse.

Pour en savoir + : www.rencontreschoregraphiques.com

20.04.15

Morts dans la Méditerranée: l'UE regarde les bras croisés le massacre des migrants

Devant de milliers de personnes désespérées qui fuient les guerres et les crises, l'Europe assure la fermeture et la protection de ses frontières.

Le chef de l'organisation internationale Médecins sans frontières, Loris De Filippi, a attaqué l'inaction des pays européens face aux tragédies répétées concernant les migrants et a comparé le nombre de morts dans la région à une zone de guerre. « Un charnier est en train de se former dans la mer Méditerrannée et les politiques européens y sont également responsables ».

Le Premier ministre italien Matteo Renzi, se demande: « Comment pouvons-nous rester insensibles et assister à la disparition de populations entières alors que les nouvelles techniques de communication nous permettent de savoir tout? »

Selon l'ONU, en 2015, 35 000 personnes ont traversé la Méditerranée dans de voyages clandestins. Dans la même période, 950 décès ont été enregistrés, sans compter la disparition des 700 migrants du naufrage de samedi dernier (18).

17.04.15

De Garonne à Rio Loco ! Coming soon !

unnamed

Posté par Fatos e Fotos à 20:19 - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

11.04.15

Versailles Jazz Festival : une 12è édition où toutes les expressions du jazz se rencontrent

Du 4 au 12 mai

La programmation de l'édition 2015 du festival est centrée sur plusieurs têtes d’affiche, artistes de jazz professionnels renommés sur le plan international, mais également des artistes nationaux, locaux et des groupes amateurs. Une programmation haute en couleurs et pleine de saveurs venues d'outre Atlantique, de l'Asie et de l'Europe.

Ne pas rater le Versailles Jazz Festival OFF 2015 avec la participation de l'artiste brésilienne Lucinha Mamos, parmi d'autres, les 7, 8 et 9 mai, dans plusieurs lieux à Versailles.

Contact : Lucia Mamos-Moreaux / 06.14.01.59.16

affiche2015 - copie

Posté par Fatos e Fotos à 16:02 - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

04.04.15

Brésil : La Maison Européenne de la Photographie accueille Luiz Mauro, artiste contemporain brésilien

Entre l'ombre et la lumière

Du 15 avril au 14 juin

La Maison Européenne de la Photographie accueille l’œuvre de Luiz Mauro, artiste contemporain brésilien, dont le travail, quelque part entre la photographie et la peinture, se distingue tant par son sujet que par sa technique.

Sera à l’affiche sa série “Ateliers”, des reproductions de photos documentaires d’ateliers d’artistes majeurs, comme Renoir, Claude Monet, Mark Rothko, Georgia O’keeffe, Warhol, Georg Baselitz ou Roy Lichtenstein, sur lesquelles l’artiste, dans un jeu troublant avec l’ombre et la lumière, applique d’innombrables couches successives d’encre de chine, puis une dernière couche d’huile, pour dévoiler un nouveau regard, profond, plus intime et plus mystérieux de ces lieux de création.

Luiz Mauro est né à Goiânia, en 1968, où il travaille depuis près de 30 ans comme artiste visuel et professeur de dessin à l’école d’Arts Visuels Secult de Goiás. Artiste contemporain autodidacte, Luiz Mauro a exposé essentiellement au Brésil, ayant reçu plusieurs prix : prix du Salon d’art contemporain du Centre-Ouest (2011); prix CELG d’arts visuels (2003); prix “Galeria Aberta” (galerie ouverte) de la 3e Biennale nationale du Musée d’art contemporain de Goiás ; prix Brasília d’arts plastiques du Musée d’Art de Brasilia (1990) et le prix de la Biennale Nationale du Musée d’Art Contemporain de Goiás (1988).

 

lm03_georgiaokeeffenr1_-tt-width-836-height-550-fill-1-bgcolor-000000