24.11.17

9è Festival international de Bossa Nova: projection du film Samba & Jazz

L’ambassade du Brésil en France et l’association JazzoNotes convient à la projection du film Samba & Jazz en présence du réalisateur Jefferson Melo.

Le documentaire Samba & Jazz met en évidence la synergie existant entre la samba et le jazz, et entre les villes de Rio de Janeiro et de la Nouvelle Orléans – située dans l’état de la Louisiane, au sud des États-Unis -, considérée comme étant le berceau du jazz. 

Le film montre la similarité entre ces deux villes du point de vue musical et comportemental, depuis la perspective de ceux qui maîtrisent le sujet: les « sambistes » et les « jazzmen ». 

Par le biais de témoignages, de fêtes populaires et de situations inusitées, il dépeint la manifestation artistique authentique de peuples distants, portés toutefois par un sentiment commun: la passion pour la musique. 

Le mardi 12 décembre 2017 à 18h à l’ambassade du Brésil (salle Villa-Lobos)
34, cours Albert 1er - 75008 Paris

Inscriptions en ligne, dans la limite des places disponibles :
http://festivalbossanova.com/fr/programme/#100

unnamed

Posté par Fatos e Fotos à 13:32 - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,


08.09.15

Cinéma brésilien : 8ème édition du cycle Découverte du Brésil à travers le cinéma

Du 23 septembre au 25 novembre

A partir du 23 septembre le Collectif Brésil à Rennes organise la 8ème édition du cycle Découverte du Brésil à travers le cinéma.

Cette année les thèmes seront variés avec un éclairage accentué sur les Amérindiens au mois de novembre  et une conférence sur la littérature brésilienne le 13 octobre avec Paola Anacaona éditrice et traductrice d’ouvrages brésiliens en français (au bar la Lanterne quai Lamennais à Rennes).

Le 23, sera à l'affiche Les Dames de la Samba de Suzana Lira. Le film permet de mieux comprendre les racines spirituelles, matriarcales et glamour de la samba mais aussi raconte ses débuts clandestins, son ascension flamboyante dans le pays et son rayonnement mondial.

Après la séance, une conférence-débat animée par Pedro Rosa, directeur de la compagnie de danse  Ochossi.

sambaladies%20a[1]

Les Dames de la Samba de Suzana Lira

Le 23 septembre à 20h  

Mir 7 quai Chateaubriand Rennes  (métro et bus République)

Participation : 5€. Tarif cinq séances : 20€

06.11.14

Brésil : O Samba, un documentaire loin des clichés proposé par le Collectif Brésil à Rennes

Le 12 novembre

Maison Internationale de Rennes – 20H

Entrée 4 euros

Le Collectif Brésil  propose O Samba de Georges Gachot, un documentaire loin des clichés véhiculés par cette danse célèbre dans le monde entier. La projection se déroule le mercredi 12 novembre à la maison internationale de Rennes à 20h en présence de Pedro Rosa de la compagnie Ochossi qui  présentera  une courte  chorégraphie  sur ce thème.

Cette séance de cinéma servira de prélude à la  conférence débat que le Collectif organise le 20 novembre à 20h30  dans les locaux de l’UAIR  rue de Dinan : être noir au Brésil aujourd‘hui avec  Ivone Diniz, professeur à Pedro Leopoldo dans l’Etat du Minas Gerais  (Brésil), militante des droits de l’homme et notamment de la cause des Quilombos. Un pot sera offert à l’issu de cette rencontre qui célèbre la journée de la conscience noire au Brésil. Ce jour est férié dans la plupart des Etats.

 Cinéma “O Samba” 

à la Mir, 7 quai Chateaubriand Rennes ( métro, bus La république)

Conférence “Etre noir au Brésil aujourd’hui”

le 20 novembre à 20h30,  salle de l’Uair

62 rue de Dinan - Rennes - entrée gratuite

Posté par Fatos e Fotos à 10:59 - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

21.09.11

Musique : Carlinhos Correia interprète-magicien des rythmes d’ici et d’ailleurs

Mixeur de rythmes, Carlinhos Correia, artiste originaire de Maputo nourrit par diverses influences musicales, interprète la chanson brésilienne avec beaucoup de créativité. Sur scène, son énergie est contagieuse. Samba, rock, funk, bossa, en solo ou en duo, le chanteur guitariste nous fait voyager dans le mélange des sons et des cultures.

Brasilidade : Carlinhos, quels sont les moments les plus forts de ta carrière professionnelle ?

Carlinhos Correia : Quand on est musicien, tous les moments sont forts. La période avec le groupe Guaraná Samba, entre 2004-2006, a été géniale. Mais le meilleur moment est celui que je vis actuellement avec le percussionniste brésilien Roberto Sapo. C’est une autre énergie. J’ai trouvé ma place car Roberto et moi on est sur la même longueur d’onde et depuis qu’on joue ensemble, j’ai changé… !!

Brasilidade : C’est vrai et ça se voit. Quelle est l’importance de la musique et du chant dans ta vie ?

CC : Quelle tristesse de ne pas pouvoir chanter ! Chanter, c’est trop bon, ça me rend heureux, c’est magique et ça fait du bien. Je n’arrive pas à imaginer ma vie sans chanter. Quand je chante, c’est comme si j’avais couru le marathon et que j’étais arrivé premier ! C’est une telle montée d’adrénaline !

Brasilidade : Parle-moi de ton parcours en tant qu’interprète « mixeur » de rythmes. Tes choix, tes racines…pourquoi ne pas chanter la chanson française…?

CC : La musique est entrée dans ma vie quand j’étais au collège, à Maputo. À l’époque, on chantait la messe à l’église et comme j’ai toujours aimé chanter, j’étais toujours présent au premier rang. Ensuite, j’ai appris à jouer de la guitare tout seul. Plus tard, je suis parti au Brésil et mon apprentissage s’est perfectionné au fil des rencontres. On a toujours écouté de la musique brésilienne (mon grand-père était brésilien) à la maison et je pense que ça a marqué ma mémoire musicale, beaucoup plus que la musique africaine. J’adore la musique brésilienne qui est très riche et avec laquelle tous les mélanges sont permis. J’interprète les grands noms de la musique brésilienne avec une touche personnelle, une pincée de rythmes africains et une poignée de flamenco ! Mon objectif ce n’est pas d’imiter qui que ce soit, mais de créer des nouveaux sons et de rendre hommage à Caetano, Gil et tant d’autres…Malgré le fait de vivre en France depuis presque 30 ans, je ne suis pas fait pour chanter la chanson française !

Brasilidade : Que penses-tu des musiques brésilienne et française actuelles ?

CC : La musique brésilienne est en perpétuelle évolution, l’ancien et le moderne se mélangent pour créer du neuf. La musique française aussi. J’écoute Lenine, Fernanda Abreu, Paul Personne, M,…c’est qui est actuel est toujours en mouvement ! En tant que musicien, on doit être attentif à ce qui se passe autour de nous pour pouvoir aller au-delà du connu.

Brasilidade : Quels sont tes projets à venir ?

CC : Je poursuis ma route parfois en solo parfois avec Bandorio - formé avec Roberto Sapo dans la région. Je pense que je suis un ‘jeune musicien’ et que j’ai encore beaucoup à apprendre et à inventer. J’étais en Inde, récemment, et je suis revenu plein d’idées… !

Carlinhos Correia joue, avec Bandorio, samedi 24 au restaurant l’Odyssée à Sommières.

CC

©S. Conte Brasilidade 2011

Posté par Fatos e Fotos à 09:41 - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

26.08.11

Beach & Samba ce soir à la Grande Motte

 

Le 26 août à partir de 20 H

Paillote Face À La Mer

Le Grand Travers 34280 Carnon Plage 

Les danseuses de Festa'Samba et le groupe BandOrio vous attendent ce soir pour une soirée typique brésilienne : caipirinha, brochettes, paillettes, strass et plumes...aux rythmes de Rio et de Bahia !

L'énergie des musiciens et des danseuses vous apportera les vibrations nécessaires pour être en forme avant la rentrée !

Réservations & informations : au 06 15 75 08 93.

187761_219694394744469_6009100_n

©Festa'Samba

Posté par Fatos e Fotos à 11:42 - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

12.04.11

Musique brésilienne : BandOrio, un trio pas comme les autres, fait son entrée sur la scène montpelliéraine

Le vendredi 15 avril au Baloard - 21H

BandOrio :

Pierre Mounier, français, trompettiste

Roberto Bandeira de Mello, brésilien, percussionniste

Carlinhos Correia, mozambicain, chanteur et guitariste

trioweb

Pour leur première à Montpellier, le trio présentera un répertoire composé de chansons brésiliennes classiques et nouvelles tendances - mélange de samba rock, funk, électronique et jazz.

Roberto Mello explique que le groupe souhaite « présenter toute la diversité et la richesse de la musique brésilienne, depuis Pernambouc jusqu’à Rio, et en plus, le show contera avec la participation spéciale de la chanteuse Brigitte Brès, leader du groupe montpelliérain Onda Maracatú. »

Le percussionniste brésilien raconte que l’idée de former le groupe est venue de l’envie de réunir trois musiciens originaires de trois pays différents unis par la même passion. « En tant qu’originaire de Rio, je porte en moi un peu de mon histoire musicale qui commence avec la samba, ancré dans mon enfance à Barra da Tijuca, et passe par la samba rock et la musique électronique. Carlinhos Correia, originaire du Mozambique, citoyen du monde, bahianais de cœur et attaché à la musique de Pernambouc, apporte avec lui les rythmes afro-brésiliens : le afoxé, le maracatú et l’énergie du Oludum. Pierre Mounier, trompettiste français, ramène le groove, le jazz-funk et un amour indéniable par la bossa-nova ! »

Roberto Mello promet que ce premier concert sera surprenant, « anthropophagique et intemporel, telle la nouvelle musique brésilienne ».

Posté par Fatos e Fotos à 09:38 - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,