18.04.17

S'accrocher aux étoiles: l'amour, oui, mais à quel prix?

S'accrocher aux étoiles (date prévue de parution le 11 mai) met en scène deux personnages que l'amour a changé et qui aimeraient à présent changer le monde. Mais à quel prix ?

Ce premier roman - édité par Super 8 Editions - impressionnant de maîtrise et totalement bluffant évoque une version de Un jour qui se passerait dans les étoiles. Traduit dans de nombreux pays au terme de féroces enchères, S'accrocher aux étoiles a aussi été acheté par la Paramount pour devenir un film.

Capture%20d%E2%80%99e%CC%81cran%202017-03-13%20a%CC%80%2013_14_20

Posté par Fatos e Fotos à 13:20 - Permalien [#]
Tags : , , , ,


31.10.13

Littérature brésilienne : deux nouveaux romans viennent d'apparaître en France

CHARBON ANIMAL d’ANA PAULA MAIA

Trois hommes dans une ville minière au Brésil. Un pompier, un employé dans un crématorium, un mineur. Entrer dans un immeuble en feu, défoncer des portes à la hache et sauver des vies. Brûler des corps à 800°C et les passer au broyeur. Travailler dans une mine à deux cents mètres de profondeur et ne connaître du soleil que l’aube et le crépuscule. Ici, les professions sont violentes et emprisonnent. Confrontés quotidiennement à la mort, ces travailleurs ne ressentent ni tristesse ni solitude. Ils vivent, du mieux qu’ils peuvent, et apprennent à orienter leur regard là où la misère est moindre.

Editions Anacaona, 2013. www.anacaona.fr

 

BELÉM d’EDYR AUGUSTO

 

Roman policier. Johnny, célèbre coiffeur de la jetset de Belém et habitué de la presse people, est retrouvé mort à son domicile, visiblement d'un arrêt cardiaque dû à une overdose. Mais le jeune inspecteur chargé de l'enquête, Gilberto Castro, trouve sur les lieux des vidéos et des photos compromettantes des ébats du défunt, impliquant des enfants... Tâchant d'en apprendre davantage, Gilberto se mêle aux amis de Johnny et commence à soupçonner que la mort du coiffeur n'a rien d'accidentel. Belém  fait découvrir le côté sombre de la « cité des manguiers », métropole brésilienne située à l'estuaire de l'Amazone. Il s’agit d’une critique sociale rageuse portée par une écriture directe et nerveuse.

 

Asphalte Editions, 2013. http://asphalte-editions.com

Posté par Fatos e Fotos à 14:09 - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

23.06.11

Littérature : Barroco tropical de José Eduardo Agualusa

64602918_p

en librairie le 1er septembre - Ed. Métailié

Une femme tombe du ciel et s’écrase sur la route devant Bartolomeu au moment où éclate une tempête tropicale et où sa maîtresse lui annonce qu’elle le quitte. Il décide de percer ce mystère et, alors que tout change autour de lui, il découvre que la morte, mannequin et ex- miss, avait fréquenté le lit d’hommes politiques et d’entrepreneurs, devenant ainsi gênante pour certains, et il comprend qu’il sera la prochaine victime. 

Il croise les chemins d’une chanteuse à succès, d’un trafiquant d’armes ambassadeur auprès du Vatican, d’un guérisseur ambitieux, d’un ex-démineur aveugle, d’un dandy nain, d’une mère de saint adepte du mariage, d’un jeune peintre autiste, d’un ange noir ou de son ombre. Il explore une Luanda de 2020 métaphore de la société angolaise où les traditions ancestrales cohabitent difficilement avec une modernité mal assimilée. Où, comme dans la Termitière, gratte-ciel inachevé mais déjà en ruine, les riches vivent dans les étages tandis que les pauvres et les truands occupent les sous-sols. Il nous montre une ville en convulsions où l’insolite est toujours présent et intimement mêlé au prosaïque et au quotidien, où la réalité tend à être beaucoup plus invraisemblable que la fiction. 

Dans une prose magnifique cet amoureux des mots définit son pays comme une culture de l’excès, que ce soit dans la façon de s’amuser ou dans la façon de manifester ses sentiments ou sa souffrance.  

José Agualusa est né en Angola en 1960. Ecrivain et grand reporter. Barroco Tropical est le 4ème roman de Agualusa publié chez Métailié.

Posté par Fatos e Fotos à 09:17 - Permalien [#]
Tags : , , , ,

12.05.11

Littérature : Barroco tropical de José Eduardo Agualusa

en librairie le 1er septembre - Ed. Métailié

Une femme tombe du ciel et s’écrase sur la route devant Bartolomeu au moment où éclate une tempête tropicale et où sa maîtresse lui annonce qu’elle le quitte. Il décide de percer ce mystère et, alors que tout change autour de lui, il découvre que la morte, mannequin et ex- miss, avait fréquenté le lit d’hommes politiques et d’entrepreneurs, devenant ainsi gênante pour certains, et il comprend qu’il sera la prochaine victime. 

Il croise les chemins d’une chanteuse à succès, d’un trafiquant d’armes ambassadeur auprès du Vatican, d’un guérisseur ambitieux, d’un ex-démineur aveugle, d’un dandy nain, d’une mère de saint adepte du mariage, d’un jeune peintre autiste, d’un ange noir ou de son ombre. Il explore une Luanda de 2020 métaphore de la société angolaise où les traditions ancestrales cohabitent difficilement avec une modernité mal assimilée. Où, comme dans la Termitière, gratte-ciel inachevé mais déjà en ruine, les riches vivent dans les étages tandis que les pauvres et les truands occupent les sous-sols. Il nous montre une ville en convulsions où l’insolite est toujours présent et intimement mêlé au prosaïque et au quotidien, où la réalité tend à être beaucoup plus invraisemblable que la fiction. 

Dans une prose magnifique cet amoureux des mots définit son pays comme une culture de l’excès, que ce soit dans la façon de s’amuser ou dans la façon de manifester ses sentiments ou sa souffrance.  

Barroco_tropical_HD

Posté par Fatos e Fotos à 14:15 - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Littérature : L’accordeur de silences de Mia Couto

Accordeur_de_silences_HD

en librairie le 25 août - Ed. Métailié

« La première fois que j’ai vu une femme j’avais onze ans et je me suis trouvé soudainement si désarmé que j’ai fondu en larmes. Je vivais dans un désert habité uniquement par cinq hommes. Mon père avait donné un nom à ce coin perdu : Jésusalem. C’était cette terre-là où Jésus devrait se décrucifier. Et point, final. Mon vieux, Silvestre Vitalício, nous avait expliqué que c’en était fini du monde et que nous étions les derniers survivants. Après l’horizon ne figuraient plus que des territoires sans vie qu’il appelait vaguement “l’Autre-Côté”. »

Dans la réserve de chasse isolée, au cœur d’un Mozambique dévasté par les guerres, le monde de Mwanito, l’accordeur de silences, né pour se taire, va voler en éclats avec l’arrivée d’une femme inconnue qui mettra Silvestre, le maître de ce monde désolé, en face de sa culpabilité.

Mia Couto, admirateur du Brésilien Guimarães Rosa, tire de la langue du Mozambique, belle, tragique, drôle, énigmatique, tout son pouvoir de création d’un univers littéraire plein d’invention, de poésie et d’ironie.  

Posté par Fatos e Fotos à 14:07 - Permalien [#]
Tags : , , , ,

14.03.11

Littérature : Le destin du touriste de l’écrivain portugais Rui ZINK sera présenté au Salon du Livre de Paris

Edité par les Editions Métailié

Quand le voyage se transforme en tourisme et la curiosité de l’autre en voyeurisme de la violence, les pays du Sud deviennent des destinations où l’on peut assouvir des désirs inavoués ou réaliser des souhaits qu’on n’est pas capables de mettre soi-même en œuvre.
Il y a des endroits où on fait du tourisme de guerre, où on peut assister de près à des bombardements, des explosions et des attentats. Il y a la Zone qui vit en guerre civile depuis des années, c’est là que Greg va faire du tourisme. Mais après la disparition d’une délégation philippine au grand complet, son guide commence à se poser des questions sur ses véritables intentions. Pourquoi Greg tient-il tellement à visiter ce "paradis infernal", à être au milieu de cette horreur quotidienne ?

Entre roman d’aventures et conte philosophique, avec un style allègre et un humour féroce, Rui Zink nous oblige à regarder autrement les pays du Sud, les destinations touristiques, et à nous interroger sur le destin du touriste.

Rui ZINK

Né à Lisbonne en 1961, il est professeur de littérature portugaise à l’université et a écrit de nombreux romans, dont Dávida divina (Don divin), prix du Pen Club portugais en 2005. Le Destin du touriste est son premier roman traduit en français.

SALON DU LIVRE DE PARIS 2011 Du 17 au 21 mars 

Posté par Fatos e Fotos à 13:23 - Permalien [#]
Tags : , , , , ,