16.11.16

Brésil : la route est longue et la pente sera raide

Le comité exécutif du Fonds monétaire international (FMI) a déclaré hier que l'économie brésilienne peut être proche de sortir d'une grave récession, mais fait face à une route longue et difficile de récupération soumise à l'approbation des réformes impopulaires.

"Malgré les efforts du nouveau gouvernement pour éviter une crise financière, nous nous attendons à une reprise progressive du pays pour assurer la stabilité macro-économique," a déclaré le FMI dans un communiqué.

Les données décevantes sur la production industrielle et la baisse de la consommation des ménages ont fini par ébranler l'espoir d'une reprise plus rapide l'année prochaine : les prévisions de 2% de croissance en 2017 sont revues à la baisse (1%). Le FMI est encore plus pessimiste, avec une projection de croissance 0,5% l'an prochain après deux années consécutives de déclin de l'économie.

brasil

Posté par Fatos e Fotos à 11:47 - Permalien [#]
Tags : , , , ,


26.10.16

Brésil : Gontran Guanaes Netto, peintre brésilien, exprime son combat en faveur des Paysans

GGN3

Les damnés de la terre

Exposition jusqu'au 3 décembre à l’Orangerie de Cachan

Vernissage le jeudi 3 novembre à 19h

Les paysans de Gontran Guanaes Netto viennent d’ailleurs, de latitudes lointaines mais aussi d’un temps immémorial, bien avant que n’adviennent les tracteurs, les pesticides, les OGM, l’agro-alimentaire, la grande distribution, les quotas et tout ce dont il est question aujourd’hui.

Artiste engagé depuis toujours, Gontran Guanaes Netto exprime son combat en faveur de ces symboliques paysans sans terre du Brésil, qui attendent depuis toujours une reforme agraire qui tarde à venir.

Mais, issu lui-même d’une famille de travailleurs ruraux, Netto reste fidèle à ses origines. En peignant inlassablement ces
« damnés de la terre » – comme il aime les intituler – ce sont ses souvenirs d’enfance qu’il essaye de faire remonter à la surface de la toile. La peinture est le récit de la mémoire, imprégnée de la nostalgie du pays distant, autant dans l’espace que dans le temps.

Mais la nostalgie de Netto n’est-elle pas, aujourd’hui, celle de l’humanité toute entière ? Cette exposition pourra permettre d’enrichir le débat et la réflexion sur les différentes alternatives de société qui s’offrent à nous.

Autour de l’exposition trois films seront diffusés en lien avec l’exposition le mardi 8 novembre à 20h30 au cinéma La Pléiade de Cachan :

Liberté (7mn) - Un film de Paul Redman qui raconte l’histoire des Quilombolas, communauté afro-brésilienne descendant des esclaves.

Les guerrières du Babassu (7mn) - de Paul Redman raconte l’histoire de ces femmes qui vivent de la collecte de noix de babassu au nord-est du Brésil.

Hautes terres (1h27) - Un film de Marie-Pierre Brêtas.

Gontran Guanaes Netto a réalisé des expositions individuelles en divers pays : Cuba, France, Allemagne, Espagne, Brésil, Italie, Bulgarie, Liban, Suède, Nicaragua, Mexique, États-Unis, Uruguay... Il vit et travaille à Cachan depuis 2011.

GGN2

GGN1

Posté par Fatos e Fotos à 14:08 - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

12.10.16

Brésil : rencontre cinéma et littérature à Rennes

Le Collectif Brésil à Rennes propose le mercredi 19 octobre  à la MIR une rencontre dédicace avec Alberto da Silva sur son ouvrage Genre et dictature dans le cinéma brésilien (Editions Hispaniques). Cette rencontre sera suivi de la projection d’un documentaire d'Anita Leandro Retratos de identificação.

Parmi les nombreuses victimes de la dictature militaire qui sévit au Brésil de 1964 à 1985, un petit groupe de combattants de la guérilla, Chael, Roberto, Reinaldo et Dora, sont arrêtés, torturés, certains tués ou contraints à l’exil. Avant, après leur arrestation, pendant les séances de torture, la police les a photographiés.

Accompagnées de rapports officiels, ces images forment la matière qu’Anita Leandro travaille de l’intérieur pour faire sortir de l’oubli le destin de ces quatre-là.

Alberto da Silva, maître de conférence à la Sorbonne et à Rennes 2, est spécialisé dans le cinéma brésilien.

Pendant les années 1960 et 1970, tandis que les sociétés occidentales bouillonnent et se transforment, certains pays d’Amérique Latine basculent vers des régimes conservateurs et autoritaires. Au Brésil, la dictature est instaurée en 1964, à la suite d’un coup d’État mené par les forces armées, avec le soutien d’une partie de la société civile. Le pays poursuit son processus de transformation, dans une tension entre archaïsme et modernité. Face à la promotion du modèle patriarcal par le pouvoir dictatorial, des critiques se développent, en particulier dans le champ cinématographique. Ce livre explore l’histoire croisée du Brésil et de son cinéma. Dans son travail, l’auteur s’est appuyé sur une riche recherche filmographique couvrant toute la période de la dictature, des années 1960 au milieu des années 1980. Il propose l’analyse détaillée de nombreux films de cette période, en particulier ceux d’Ana Carolina et Arnaldo Jabor, tout en tenant compte du contexte de production et de réception des films, pour comprendre les représentations du masculin et du féminin.

Maison internationale de Rennes

30.09.16

Souleiado : broderies et imprimés traditionnels, le mix de la nouvelle collection automne-hiver 16-17

s1

Avec une extraordinaire diversité de broderies et d'imprimés traditionnels aussi riches que colorés, la nouvelle collection Souleiado puise directement son inspiration dans l'âme de la Provence.

Pour cette saison, cap sur les couleurs épicées : c'est l'abondance de tons chauds et profonds comme le rouge, le violine, le turquoise, l'or et l'ocre. Côté matières, Souleiado mise sur la laine, le mohair, l'alpaga, le cachemire et la soie...pour que l'hiver rime avec douceur et sensualité.

Cet hiver, Souleiado suit la tendance et mix les styles : une robe extra longue style gipsy avec un boléro en plume de faisan que l'on accessorise avec des boots en cuir brodé ou irisés et le tour est joué ! Capes à franges, manteaux XXL, jupes et blouses bouffantes font partie intégrante du dressing revival de Souleiado. Les effets irisés gagnent du terrain et prennent leur place dans la collection 2016-17, l'oversize se confirme et la silhouette s'affirme, pour une allure tout simplement lumineuse.

s2

s3

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

s4

s5

Robe en soie plissée. Pièce exceptionnelle qui peut être réalisée sur mesure.

Crédits photos: Olivier Metzger et Jean-François Roméro

Posté par Fatos e Fotos à 15:45 - Permalien [#]
Tags : , , , ,


27.09.16

Brésil: Fernando DelPapa sort son premier album solo Eu Também

Premier album solo du musicien brésilien Fernando DelPapa, Eu Também (Moi aussi), est un voyage à travers les paysages familiers du samba pagode décrits dans un langage nouveau avec un accent particulier et très personnel.

« J’ai voulu faire un disque avec des chansons imprégnées de mon histoire, de mon parcours ». C’est la simplicité de cet objectif qui donne toute l’originalité du premier album solo de Fernando DelPapa.

flyer_sortieCD_eutb

Posté par Fatos e Fotos à 12:35 - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

Festival Biarritz Amérique latine : la 25è édition présente 80 films en 2016

Le Festival Biarritz Amérique Latine est un festival de référence pour le cinéma latino-américain. Il propose trois compétitions de films longs-métrages, courts-métrages, et documentaires.

Outre les films en compétition, le festival présente chaque année des focus autour de différentes thématiques.

Le festival propose également de découvrir la culture latino-américaine sous d’autres formes avec des rencontres littéraires, des expositions et des conférences universitaires.

Pour en savoir +: www.festivaldebiarritz.com

website_bandeau-1

Posté par Fatos e Fotos à 12:21 - Permalien [#]
Tags : , , , ,

04.09.16

Visa pour l'image : cinq photographes dans le viseur de Brasilidade

Jusqu'au 11 septembre à Perpignan

Pour l'édition 2016 du festival international de photojournalisme, l'actualité du monde entier est à l'affiche : de la crise des réfugiés au virus Zika, en passant par les conflits, les guerres et les sujets de société.

« Visa pour l’Image vient nous rappeler que de « simples témoins » sont d’incroyables photographes et que l’actualité du monde n’a aucunement besoin de concept pour s’imprimer dans nos mémoires, à travers les yeux des photojournalistes qui font leur métier honnêtement, sans artifice et sans concept ». Jean-François Leroy, directeur du festival.

Dans le viseur de Brasilidade, cinq photographes, cinq destinations, cinq actualités. Nous partons à Rio de Janeiro (Brésil), à Buenos Aires (Argentine), en Colombie, au Soudan du Sud et puis à Lesbos.

PETER BAUZA

Bauza-Copacabana_001

Eduarda (12 ans) vit dans l’un des cinq bâtiments inachevés qui devaient à l’origine constituer une copropriété pour classes moyennes. Bien que situées à proximité de Rio de Janeiro, ces constructions où 300 familles ont trouvé un toit ne suscitent aucune attention.© Peter Bauza / Echo Photojournalism

VALERIO BISPURI

Bispuri-Paco_001

Paco, une histoire de drogue. Un enfant dort en plein jour dans l’un des bidonvilles (villas) où le paco est très répandu. Lomas de Zamora, sud de Buenos Aires, mai 2009. © Valerio Bispuri

ARIS MESSINIS

Messinis-Migrants_001

Aris Messinis / AFP/ Scènes de guerre en zone de paix / Lauréat du Visa d'Or 2016. Des réfugiés et des migrants traversent la mer Égée entre la Turquie et l’île grecque de Lesbos. 28 septembre 2015. © Aris Messinis / AFP

DOMINIC NAHR

Nahr-Soudan_002

Dominic Nahr : Un État déchiré/Leer, Soudan du Sud, 2015. Les locaux d’une ONG, pillés puis détruits pendant les combats, sont maintenant laissés à l’abandon.© Dominic Nahr pour Médecins sans frontières

JUAN ARREDONDO

Arredondo-Colombie_001

Juan Arredondo : La génération du conflit : les enfants soldats en Colombie /Lauréat du Visa d’or humanitaire du Comité International de la Croix-Rouge (CICR) 2016. Chocó, Colombie, 17 février 2014. Membres de l’ELN, l’Armée de libération nationale, dans leur camp. Entre un quart et la moitié des enfants soldats sont des filles.© Juan Arredondo / Getty Images Reportage

29.08.16

Arles 2016 : à la recherche de nouveaux territoires, entre créations et tendances actuelles

arles2016

Jusqu'au 25 septembre

La 47è édition des Rencontres d'Arles prime par « l’absence d’une thématique centrale au profit d’expositions qui se complètent et se nourrissent les unes les autres. La priorité absolue du Festival, d'après son directeur, est de soutenir la création photographique en montrant toutes ses formes d’expressions artistiques ».

Dans ce sens, les  Rencontres d'Arles de cette année exploitent des nouveaux territoires, un vaste monde où des artistes-photographes construisent une « cosmologie visuelle faite d'images fixes ou animées, de textes ou de sons ».

Les créations et les tendances actuelles des pratiques photographiques y sont exposées et dans un panel extrêmement hétéroclite comme celui de cette année, il a été difficile de choisir entre les grands formats et les petits clichés. En voici trois regards photographiques, entre le visible et l'apparence.

Street – La photographie de rue revisitée

22 Grande Halle

Clin d'oeil spécial à Ethan Levitas/Garry Winogrand (Radical Relation)

Après la guerre

3 Eglise Sainte-Anne

Clin d'oeil spécial à Don McCullin (Looking beyond the edge)

Systematically open ? Nouvelles formes de production de l'image contemporaine

21 Atelier de la mécanique

Clin d'oeil spécial à Somnyama Ngonyama

AR1MSC4079

don-mccullin-surface-and-surface-3

ethan_levitas_jean_kenta_gauthier_222

Crédits photos : Zanele Muholi ; Don McCullin ; Ethan Levistas

 

 

Posté par Fatos e Fotos à 21:09 - Permalien [#]
Tags : , , , , ,