01.09.17

Métailié: rentrée littéraire, les coups de coeur de la bibliothèque hispano-américaine

Pour cette rentrée, on part, on s'enfuit, on se rencontre, on se raconte, on revient. Aussi loin qu’on aille, on n’échappera pas à soi-même, et le retour sera impossible. Mais on aura toujours la littérature, le gin artisanal, et quelques réserves de lumière…

Pour cette rentrée littéraire, on part en Colombie et à La Havane, quelque part entre passé et présent, entre douleur et passion.

unnamed-2

 

Santiago Gamboa est une des voix les plus puissantes et originales de la littérature colombienne.

unnamed-3

 

Karla Suarez est née à La Havane et fait partie des 39 meilleurs jeunes auteurs latino-américains.

Aux Editions Métailié


25.08.17

Visa pour l'image : 29e Festival international du photojournalisme

Du 2 au 17 septembre

De 10h à 20h

Entrée gratuite

25 expositions sont prévues cette année. Cette édition du festival rend hommage à Stanley Greene, photojournaliste américain au regard doux et triste, dont les photos sont d'une épaisseur dense et un noir et blanc puissant.

A la Une : la guerre contre la drogue aux Philippines, la traite des être humains au Népal, la crise au Venezuela, la réserve indienne de Pine Ridge aux Etats-Unis, la guerre civile au Péru, chez les ex-FARC en Colombie.

DANIEL BEREHULAK pour The New York Times

Ils nous abattent comme des animaux

Ce reportage sur la guerre contre la drogue du président Rodrigo Duterte aux Philippines plonge le spectateur dans une réalité éprouvante. Six mois après son élection, plus de 2 000 personnes ont été abattues par la police et de nombreuses autres ont été tuées par des milices ayant répondu à l’appel de Duterte de « tous les abattre». À l’automne dernier, Daniel Berehulak a passé cinq semaines à Manille, travaillant avec un journaliste local pour couvrir 41 scènes de crime qui ont fait 57 morts. Mais il ne s’est pas contenté de compter les corps : il a rencontré les familles, s’est intéressé à l’histoire de chacun, a découvert des contradictions dans les rapports de police, s’est rendu dans les prisons et a assisté aux obsèques des victimes.

STEPHEN DOCK

La traite des êtres humains, le fardeau du Népal

Au Népal, un des pays les plus pauvres au monde, les hommes et les femmes quittent les campagnes dans l’espoir d’une vie meilleure dans les villes ou à l’étranger. Peu éduqués, pauvres et désespérés, ils sont des cibles faciles pour les trafiquants d’êtres humains. Des jeunes femmes finissent dans des bordels en Inde et en Malaisie, des enfants sont maltraités dans de faux orphelinats, tandis que des hommes meurent par centaines sur les chantiers des pays du Golfe. En plein essor depuis vingt ans et souvent passée sous silence, la traite des êtres humains est aujourd’hui la troisième activité criminelle la plus rentable, après le trafic des armes et celui de la drogue.  

MERIDITH KOHUT pour The New York Times

Le Venezuela au bord du gouffre

Bien que le Venezuela dispose des plus importantes réserves pétrolières du monde, des années de corruption au sein du gouvernement ainsi que de politiques économiques inefficaces ont entraîné une crise profonde dans le pays. L’exposition montre la vie des Vénézuéliens qui luttent pour survivre malgré les pénuries de nourriture et de médicaments, une criminalité en forte hausse et un gouvernement répressif. Meridith Kohut a photographié les Vénézuéliens qui affluent vers les mines d’or illégales, d’autres qui ont choisi de fuir la crise, et ceux qui ont décidé de rester et de se battre en descendant dans la rue lors de grandes manifestations contre le gouvernement qui ont fait plus d’une centaine de morts et d’un millier de blessés.

DARCY PADILLA / Agence VU’ Prix Canon de la Femme Photojournaliste 2016 soutenu par le magazine ELLE

Dreamers

La réserve indienne de Pine Ridge serait l’un des endroits les plus pauvres aux États-Unis, avec un taux de chômage de 85 % et l’espérance de vie la plus faible du pays : 47 ans pour les hommes et 52 pour les femmes. Cette communauté est aux prises avec l’alcoolisme et la dépendance à la méthamphétamine. Le reportage présente les membres de la tribu qui, à l’initiative de militantes, s’attaquent aux problèmes sociaux et embrassent la culture des Lakotas.  

ANGELA PONCE ROMERO / Lauréate du Visa d’or humanitaire – Comité International de la Croix Rouge (CICR) 2017

Ayacucho

Pendant la période de guerre civile et de terrorisme au Pérou (1980-2000), 20 % des décès et des disparitions étaient des femmes. Beaucoup ont été assassinées, d’autres enrôlées de force dans des groupes subversifs et d’autres encore mariées contre leur gré et victimes d’abus sexuels. Les survivantes ont également souffert de la disparition ou du décès de leurs proches. Aujourd’hui, elles surmontent leur douleur pour continuer leur quête de vérité et de justice.

 PRIX CANON DE LA FEMME PHOTOJOURNALISTE 2017

Pour la dix-septième année, Canon et Visa pour l’Image décerneront le prestigieux Prix Canon de la Femme Photojournaliste, soutenu par le magazine ELLE, à une photographe, en reconnaissance de sa contribution au photojournalisme.

Le prix, doté de 8 000 €, permettra à la lauréate de financer un nouveau projet passionnant, qui sera exposé lors de l’édition 2018 du festival.

La lauréate 2017, Catalina Martin-Chico / Cosmos, récompensée pour son projet de reportage sur l’explosion de la natalité chez les ex-membres des FARC en Colombie suite à l’accord de paix.  

Posté par Fatos e Fotos à 12:30 - Permalien [#]
Tags : , , ,

16.08.17

Exposition « e’a’u’ », installations, sculptures et objets de Jarbas Lopes, l'artiste qui pense avec les mains

CRAC Alsace

Jusqu’au 17/09

Première exposition personnelle d’envergure en France de l'artiste brésilien Jarbas Lopes, « e’a’u’ » sera présentée au CRAC Alsace (Centre rhénan d’art contemporain), à Altkirch.

E, a, u. Voilà trois lettres qui titrent une exposition. Trois lettres en action, permutables, qui forment aussi un mot. Et de l’eau, il en est bien question dans cette exposition de Jarbas Lopes. L’artiste brésilien pense avec les mains. Il fabrique des objets – peintures élastiques, peintures choc, peintures circulaires, peintures oraculaires, dessins prospectifs, sculptures praticables et instables, livres - qui relèvent de gestes spéculatifs, de gestes qui aménagent un imaginario capable de laisser venir la moindre utopie.

Le tissage et l’entrelacs sont au cœur de l’œuvre de Jarbas Lopes.

Jarbas-Lopes-17-Crac-Alsace-05b-Cicloviaerea-768x705

Jarbas-Lopes-17-Crac-Alsace-07b-Good-and-evil-misunderstandings-768x561

 

Credits photos: Jarbas Lopes

Posté par Fatos e Fotos à 19:23 - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

06.08.17

Brésil: Flux, exposition photographique de Alberto Bitar

Du 16 au 31 août

En partenariat avec l’agence culturelle Rainhart, qui promeut l’art latino-américain en Europe, la galerie Remp-arts propose durant le mois d’août une exposition du photographe plasticien brésilien Alberto Bitar.

Considéré comme l’un des principaux représentants des arts plastiques amazoniens, Alberto Bitar, originaire de Belém du Para, réalise un entrelacs d’images qui mettent en dialogue mémoire et changement.

Galerie Remp-arts

14 rue des Remparts

11360 Durban-Corbières

Sem-título-da-série-Efêmera-Paisagem-02-Alberto-Bitar-e1280243020221

 

Photo: Alberto Bitar 

Posté par Fatos e Fotos à 12:03 - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

29.07.17

Expédition 7e Continent : Urgence, réduire la pollution plastique et préserver les océans

L'équipe de l'Expédition 7e Continent fera escale prochainement à Port Camargue et accueillera les visiteurs sur le voilier Amadeus dans le cadre de la campagne de sensibilisation sur la pollution de l'océan en Occitanie.

En parallèle des missions d'exploration, l'Expédition 7e Continent part à la rencontre des citoyens pour transmettre, sensibiliser et agir. Pour Patrick Deixonne, navigateur et fondateur de l'Expédition, « la sensibilisation et la mobilisation des citoyens sont indissociables de la recherche pour limiter la pollution de l'océan ».

Une nouvelle étude publiée récemment dans Science Advances révèle que 6,3 milliards de tonnes de déchets plastique s’accumulent dans la nature et en particulier dans l’océan.

C'est pourquoi plus de 80 chercheurs de 13 laboratoires différents sont partenaires d'Expédition 7e Continent, et œuvrent pour améliorer notre connaissance et notre conscience sur les conséquences de notre consommation et notre mode de vie sur l'environnement, « pour que l'on réduise notre consommation de déchets plastique afin qu'ils ne soient pas rejetés dans la nature ».

L'équipe Expédition 7e Continent se rendra dans 10 ports de la région Occitanie.

02 et 03 août : Carnon - 05 et 06 août : La Grande Motte - 07 et 09 août : Port Camargue

Au programme : visite du bateau Amadeus, parcours pédagogique digital, conférence, film et spectacle à l'humour durable sur la pollution plastique.

carte_7eme_continent_animaux

septieme-continent-revue-de-presse-5

Posté par Fatos e Fotos à 11:54 - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


20.07.17

CRAC Occitanie : Othoniel, géométries amoureuses

Jusqu'au 24 septembre

L'exposition au CRAC Occitanie à Sète présente un grand ensemble d'oeuvres inédites réalisées principalement en verre et obsidienne.

L'exposition, composée d'œuvres inédites et monumentales inspirées par les formes de la nature, propose un parcours proche d'une architecture radicale, monochrome et abstraite. Ces nouvelles œuvres de verre, de miroir, de métal, d'encre ou d'obsidienne montre l'évolution du travail de Jean-Michel Othoniel au Centre Pompidou en 2011.

Au premier étage, cent dessins, comme un grand carnet de voyage réalisé entre 1996 et 2017, dévoilent le cheminement de la pensée de l'artiste et la génèse de ses œuvres.

Jean-Michel Othoniel produit avec ce projet un ensemble d'œuvres s'inscrivant dans une relation forte à Sète et à l'architecture du centre d'art.

othoniel

 

Géométries amoureuses, Jean-Michel Othoniel

Posté par Fatos e Fotos à 15:25 - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Brésil : Citoyens du monde, le Brésil face à l'Holocauste

Le Brésil face à l’Holocauste et aux réfugiés juifs (1933-1948), de Maria Luiza Tucci Carneiro.

Enfin traduit en français après avoir été publié au Brésil et en Allemagne, Citoyens du monde met en exergue l’antisémitisme des gouvernements successifs au Brésil entre 1933 et 1948, en dévoilant les circulaires secrètes qui interdisaient l’entrée des Juifs dans le pays, même après le début de la Shoah.

À partir de sources inédites trouvées dans les archives brésiliennes et étrangères, Maria Luiza Tucci Carneiro analyse l’inertie criminelle de membres éminents des gouvernements de Getúlio Vargas (1930-1945) et d’Eurico Gaspar Dutra (1946-1950), ainsi que celle de diplomates brésiliens en poste à l’étranger, insensibles à la tragédie vécue par les Juifs. L’auteur évoque également la position courageuse de Luiz Martins de Souza Dantas, ambassadeur du Brésil en France à l’époque qui avait fait le choix d’aller à l’encontre des règles antisémites imposées par son pays et d’attribuer des visas à des centaines de Juifs.

Pour en savoir +: http://editions-harmattan.fr  

9782343088648r

13.07.17

Photographie : les colombiens débarquent à Arles !

L'édition 2017 des Rencontres photographiques d'Arles met en vedette 28 artistes qui parlent, avec leur regard, de la Colombie qui, après un demi-siècle de guerre civile, expérimente les chemins encore fragiles de la paix civile.

Pour la 48e année, les Rencontres photographiques d'Arles veulent retrouver leur public ! Public exigeant, amateur, souvent passionné, attaché à l'idée des Rencontres et à l'esprit des lieux, de plus en plus nombreux. Cette année, il y aura 25 lieux et 250 artistes.

Rencontres d'ouverture et d'échanges locales et globales : 62 photographes, dont beaucoup de jeunes et de femmes, nous racontent en photos l'Iran des années 1979-2017. La 48e édition des Rencontres de la photographie partage ce goût de l’ailleurs. À travers Arles se dessine un parcours qui mènera de l’Amérique latine à la Perse d’aujourd’hui, des rives du Bosphore à la frontière syrienne, du château Davignon aux caravanes arlésiennes.

Du local au global, le monde bouge. Les Rencontres accompagnent toutes les évolutions de la photographie. Ainsi, la 48e édition réserve son lot de surprises : la réalité virtuelle (VR) s’annonce déjà comme le prochain bouleversement technologique.

Le festival accompagne ces évolutions majeures liées aux images en créant un nouveau rendez- vous, le VR Arles Festival, désormais présent tout l’été au couvent Saint-Césaire. Les visiteurs pourront ainsi découvrir la vingtaine de films sélectionnés pour la compétition officielle.

LATINA ! 28 photographes et artistes colombiens présents à Arles

PULSIONS URBAINES

PHOTOGRAPHIE LATINO-AMÉRICAINE, 1960-2016

PAZ ERRÁZURIZ

UNE POÉTIQUE DE L’HUMAIN

LA VUELTA

LA VACHE ET L'ORCHIDÉE

PHOTOGRAPHIE VERNACULAIRE COLOMBIENNE

Jusqu'au 24 septembre

Pour en savoir +: www.rencontres-arles.com

arton13424-11e8a

Posté par Fatos e Fotos à 19:18 - Permalien [#]
Tags : , , , ,

10.07.17

Brasilidade : Jardins Naturels de Sebastião Salgado au Château Palmer

Jusqu'au 25 août

Sebastião Salgado, grand photographe brésilien exposera une sélection de photographies issues de son oeuvre Genesis, jusqu'au 25 août 2017.

Cette série regroupe des photographies de la nature, celle non façonnée par l’homme, prises aux quatre coins du globe. Comme pour nous rappeler la beauté du monde qui nous entoure, de cette flore sauvage, vierge d’intervention humaine.

Cette sélection faite pour Château Palmer par Sebastião Salgado et Léila Wanick Salgado, commissaire de l'exposition, révèle notre jardin planétaire. Un jardin hors-norme, sans frontières, aux mille et unes espèces de végétaux.


Salgado nous fait redécouvrir la beauté de notre planète. Il nous interpelle par le biais de ses photographies, pour une prise de conscience. La nature native disparait, pourtant véritable trésor du monde. « On a quitté notre planète » explique Salgado, « il faut retourner vers la nature, l’aimer, la contempler, la respecter ».

Château Palmer, 33460 Margaux, France

salgado

 

Copyright Sebastião Salgado

Posté par Fatos e Fotos à 16:58 - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

Brasilidade : Leviathan-main-toth, installation de Ernesto Neto, au Centre Pompidou-Metz

Jusqu’au 21/08

L’artiste brésilien Ernesto Neto cherche à travers ses œuvres immersives à rendre le spectateur plus attentif à son environnement, tant physique que social.

Depuis quelques années, l’artiste collabore avec une communauté d’Indiens vivant dans la forêt amazonienne, les Huni Kuin, partageant leurs cérémonies, leur mode de vie et la sagesse de leur relation à la nature qu’il transpose dans ses œuvres.

Immense créature organique en résille de lycra, Leviathan-main-toth transforme le Forum du Centre Pompidou-Metz en un jardin blanc aux formes souples. Le spectateur y déambule, tous ses sens en éveil, invité par l’artiste à ralentir, à trouver un autre rythme, pour prêter une attention plus fine à ce qui l’entoure. Par un jeu de poids et de contrepoids, de tension et d’élasticité, Ernesto Neto parvient à stabiliser ce jardin suspendu aux allures d’être vivant, traduisant les échanges et les ajustements perpétuels qui régissent l’équilibre naturel.

Centre Pompidou-Metz

web_neto-_-fnac-07-266-vue3

 

Copyright Ernesto Neto 

Posté par Fatos e Fotos à 16:49 - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,