22.01.14

Soirée dédiée à l'écrivain portugais Aquilino Ribeiro à Montpellier

Mardi 28 janvier à 18H30 - Conférence et vernissage
Exposition jusqu'au 31 janvier
Maison des Relations Internationales de Montpellier

Romancier portugais d’une exceptionnelle puissance, son œuvre, caractérisée par une grande richesse et invention syntaxique, compte une centaine d’ouvrages mais reste encore très méconnue à l’étranger.

La langue Aquilino Ribeiro est principalement caractérisé par une exceptionnelle richesse lexicologique et l'utilisation des bâtiments de la base de plein de provincialismes. Aquilino était avant tout un styliste, et par conséquent, leur langue vernaculaire est frais, épicé souvent avec des expressions dans les dialogues entre grotesque et satirique.

Tout en optant pour une littérature de tradition, Aquilino cherché toute sa vie un renouvellement continuel de thèmes et de processus, ce qui rend très difficile de systématiser le thème de son vaste travail.

Dans un nombre considérable de travaux, Aquilino reflète, quoique déformée par l'imagination, des scènes de sa vie vivant avec les gens du domaine, l'éducation donnée par les prêtres, les complots politiques, les rocambolesques fuite les exilés.
Auteur d'une oeuvre abondante et très diverse, l'écrivain portugais Aquilino Ribeiro vécut en France et eut la chance de faire illustrer son récit publié en 1924 par Benjamin Rabier.

Posté par Fatos e Fotos à 12:28 - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


15.01.14

Nouveau roman de J.P. Cuenca raconte une folle et sombre histoire d’amour éclairée aux néons de la culture pop japonaise

La seule fin heureuse pour une histoire d’amour, c’est un accident

Par João Paulo Cuenca, écrivain brésilien originaire de Rio de Janeiro

Composé de trente et un brefs chapitres, cet énigmatique roman met peu à peu au jour la relation complexe et malsaine qui unit Monsieur Okuda, vieux poète classique, à son fils Shunsuke, qu’il espionne depuis son plus jeune âge.

Éditions Cambourakis

Cuenca

21.11.13

Como os ricos destroem o planeta de Hervé Kempf aborda questões ambientais, sociais e politicas

como-os-ricos-destroem-o-planeta-herve-kempf_MLB-O-4843887398_082013

Editora : Globo

Tradutor: Bernardo Ajzenberg

Com o fim da Guerra Fria e a destruição da utopia socialista, a crítica ao capitalismo passou a tomar dois rumos principais: o primeiro, que atacava não mais sistema em si, porém sua face mais evidente, a globalização; o segundo, mais pragmático e pontual, centrado na questão ambiental, denunciando extinções, desmatamentos e poluições, e afinal ganhando densidade na questão do aquecimento global. O que fazer, afinal, se o sistema alternativo morreu, e o que sobreviveu parece levar irresponsavelmente para a catástrofe ?

Recomeçar do começo: pelo diagnóstico. Pois sem ele, nenhuma ação efetiva pode ser sequer esboçada. Eis o objetivo do respeitado jornalista francês (Le Monde) Hervé Kempf em Como os ricos destroem o planeta, lançado agora no Brasil após uma consagradora carreira internacional, em tradução de Bernardo Ajzenberg.

Feita a denúncia, é preciso porém demonstrá-la. Como os ricos destroem o planeta? Eis o livro de Kempf. Sua hipótese de partida pode ser expressa em poucas palavras: a crise ambiental é mais grave e portanto mais urgente do que se costuma reconhecer; ela não pode ser compreendida e muito menos resolvida, sem levar em conta sua causa real: o consumismo como ideologia, e a oligarquia mundial que o impõe, defende e sustenta.

Kempf, portanto, articula de forma direta e sintética a questão ambiental à questão sociopolíticoeconômica, apontando para a saída do impasse tanto do ambientalismo como do altermundialismo. Para o autor, sem a crítica social, o ambientalismo é manco; sem a urgência ambiental, o altermundialismo é cego.

«  No entanto, depois de ter acreditado que as coisas mudariam, que a sociedade evoluiria, que o sistema poderia se modificar, faço, hoje, duas constatações: 

  • a situação ecológica do planeta se deteriora a uma velocidade que os esforços de milhões de cidadãos no mundo inteiro, cons- cientes do drama mas insuficientemente numerosos, não conse- guem conter;

  • o sistema social que governa atualmente a sociedade humana, o capitalismo, ergue-se enrijecido, cegamente, contra as mudan- ças que são necessárias, caso queiramos manter a dignidade e a vocação original da existência humana.

Ora, o crescimento material só faz aumentar a degradação ambiental. »

herve_kempf_300

H.Kempf

 

 

13.11.13

Littérature brésilienne: à la découverte des contes et des légendes, entre imaginaire et documentaire

Nouvelles du Brésil

Collection dirigée par Pascale Fontaine. Gravures sur bois de José Costa Leite. Collection Archipel. Littérature d’enfance et de jeunesse.

Ce recueil de nouvelles appréhende le Brésil dans ses aspects culturels et sociaux. Il présente des récits liés à des sujets contemporains, comme la criminalité, ainsi que d’autres associés à l’imaginaire et au fantastique, témoignages de la présence toujours actuelle des légendes et des êtres folkloriques brésiliens. En fin d’ouvrage, les lecteurs trouveront un lexique et des informations supplémentaires, pour approfondir les sujets abordés dans les nouvelles et découvrir les cultures régionales.

José Arrabal, Pedro Bandeira, Sérgio Rodrigues, Ronize Aline, Allan Pitz, Ademir Pascale, Aline T.K.M sont quelques-uns des auteurs qui figurent dans ce recueil.

978-2-918593-31-7

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Contes du Brésil

Contes réunis par Pascale Fontaine. Illustrations de Daniela Cytryn. Collection Tam Tam. Littérature d’enfance et de jeunesse.

Ce recueil présente le folklore brésilien et ses traditions orales, enracinés dans un mélange de voix indigène, européenne et africaine. Il s’agit d’une découverte des régions du Brésil à travers des récits qui permettent de comprendre les influences ethniques et de mesurer pleinement le métissage culturel brésilien. Les lecteurs y retrouveront des contes sur des légendes autour de la faune, de la flore, des rivières et de personnages folkloriques brésiliens, telle que le petit berger noir, le pequi, le jaburu, le boto, le jurupari, le boi-bumbá, le boitatá, le curupira et le saci.

978-2-918593-28-7

Joty le tamanoir

Un conte des origines ancré dans la tradition indigène de l’ethnie Kaingang, par deux auteurs brésiliens qui nous invitent ici à comprendre la dualité de tout être vivant et à découvrir les secrets d’un vieux et sage tamanoir. Auteurs-illustrateurs: Mauricio Negro - Vangri Kaingang

Forgées à l’origine par leur collection Poussière d’escales, les éditions Reflets d’ailleurs publient essentiellement des ouvrages de littérature de voyage dans l’esprit des carnets. Portées par l’envie de dire le monde dans sa richesse et sa diversité, elles conçoivent des livres et des collections aux multiples facettes, entre image et  témoignage, imaginaire et documentaire.

couvCipango

www.editions-refletsdailleurs.com

07.11.13

Rencontre littéraire et découverte du Brésil à Rennes

Le Collectif Brésil et le librairie Le Failler propose une rencontre littéraire avec Gilles Lapouge autour de son ouvrage Dictionnaire amoureux du Brésil  (Plon 2011) le mercredi 13 novembre à 18h30 à la Maison Internationale de Rennes (MIR). Cette rencontre sera suivi d’une signature de livres à 19h30.

Puis dans le cadre de la Découverte du Brésil à travers le Cinéma le colleticf présentera le film Voyage aux origines de la Capoeira de José Huerta. Ce documentaire  sera présenté pour la première fois en France en présence de son réalisateur à 20h30 à la Mir.
 
Le documentaire propose de retracer l'histoire douloureuse de l'esclavage, la force de la religion vaudou et la vitalité artistique africaine qui a tant influencé le Brésil et la capoeira. Née au Brésil dans l'oppression, longtemps réprimée, la capoeira est un art qui fait appel à des valeurs de résistance, d'émancipation et de mémoire pour ses pratiquants.

Maison internationale de Rennes                                                                                                                                                                                              7 quai Chateaubriand Rennes

Posté par Fatos e Fotos à 15:49 - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


31.10.13

Littérature brésilienne : deux nouveaux romans viennent d'apparaître en France

CHARBON ANIMAL d’ANA PAULA MAIA

Trois hommes dans une ville minière au Brésil. Un pompier, un employé dans un crématorium, un mineur. Entrer dans un immeuble en feu, défoncer des portes à la hache et sauver des vies. Brûler des corps à 800°C et les passer au broyeur. Travailler dans une mine à deux cents mètres de profondeur et ne connaître du soleil que l’aube et le crépuscule. Ici, les professions sont violentes et emprisonnent. Confrontés quotidiennement à la mort, ces travailleurs ne ressentent ni tristesse ni solitude. Ils vivent, du mieux qu’ils peuvent, et apprennent à orienter leur regard là où la misère est moindre.

Editions Anacaona, 2013. www.anacaona.fr

 

BELÉM d’EDYR AUGUSTO

 

Roman policier. Johnny, célèbre coiffeur de la jetset de Belém et habitué de la presse people, est retrouvé mort à son domicile, visiblement d'un arrêt cardiaque dû à une overdose. Mais le jeune inspecteur chargé de l'enquête, Gilberto Castro, trouve sur les lieux des vidéos et des photos compromettantes des ébats du défunt, impliquant des enfants... Tâchant d'en apprendre davantage, Gilberto se mêle aux amis de Johnny et commence à soupçonner que la mort du coiffeur n'a rien d'accidentel. Belém  fait découvrir le côté sombre de la « cité des manguiers », métropole brésilienne située à l'estuaire de l'Amazone. Il s’agit d’une critique sociale rageuse portée par une écriture directe et nerveuse.

 

Asphalte Editions, 2013. http://asphalte-editions.com

Posté par Fatos e Fotos à 14:09 - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

17.09.13

Littérature : des personnages attachants et pleins d'espoirs qui avancent sur les chemins sinueux de la vie

Apocalypse des travailleurs HD

L’apocalypse des travailleurs de Valter Hugo MAE

Editions Métailié

Prix des lecteurs de la librairie Nouvelle à Voiron (2013)    

‘Maria da Graça est femme de ménage, elle a l’ambition de mourir d’amour. Elle rêve toutes les nuits qu’elle essaye d’entrer au paradis pour y retrouver monsieur Ferreira, son patron, qui, bien qu’avare et ayant abusé d’elle, lui parlait de Goya, Bergman ou Mozart, des hommes capables d’impressionner Dieu en personne. Mais les portes du paradis sont encombrées de marchands de souvenirs et saint Pierre la repousse à chaque fois. Elle verse aussi tous les soirs quelques gouttes d’eau de Javel dans la soupe de son mari. Quitéria, son amie, se prostitue mais tombe amoureuse d’un émigré ukrainien désespéré. Comme Maria da Graça, tous les personnages de ce roman cherchent leur paradis et, pleins d’espoirs ou sans espoir, ils pensent que le bonheur vaut tous les risques, même s’il faut sauter allègrement dans l’abîme.
V.H. Mãe dessine ici avec humour un portrait caustique et tendre de notre temps, à travers des personnages attachants qui avancent sur les chemins sinueux d’une société perturbée.’

Valter Hugo MÃE est né en Angola en 1971 et vit actuellement au Portugal. Il est diplômé en droit et en littérature contemporaine portugaise. Poète, musicien et performer, il écrit également des critiques artistiques et littéraires pour plusieurs magazines portugais.
En 2007, Valter Hugo Mãe reçu le Prix Saramago pour son premier roman et en 2012, le prix Portugal Telecom pour son dernier roman.

Bleu corbeau HD

 

Bleu corbeau d’Adriana LISBOA

Editions Métailié

‘Après la mort de sa mère, Evangelina décide de quitter Rio pour les États-Unis, où elle est née treize ans auparavant, et d’y retrouver son père. En compagnie de Fernando, l’ex-mari de sa mère, et d’un petit voisin salvadorien, Carlos, elle recueille les souvenirs des autres pour organiser sa propre histoire. Au cours de ce voyage à travers le Colorado et le Nouveau-Mexique, en écoutant les récits de Fernando, qui a fait partie d’une guérilla maoïste en Amazonie dans les années 70, elle prend conscience du passé du Brésil.
Dans un style sobre et élégant, Adriana Lisboa nous propose une réflexion sur l’appartenance et la construction de soi. Tous ses personnages sont en transit, ils habitent tous des lieux précaires, mouvants, parlent des langues qui ne sont pas les leurs, les mêlent. Elle raconte ces mémoires provisoires, faites de souffrance bien sûr mais aussi remplies d’amitiés sincères, et termine ce roman au moment où la vie de son héroïne commence vraiment, où elle occupe dans le monde un espace qui lui appartient.’

Adriana Lisboa est née en 1970 à Rio de Janeiro où elle a passé la majorité de sa vie.
Elle a vécu en France et partage aujourd’hui son temps entre le Brésil et les Etats-Unis. Après des études de musique et de littérature, elle devient enseignante puis auteur et traductrice. En 2001, elle publie Des roses rouge vif. Salué par la critique, ce roman l’élève au rang des auteurs les plus importants de la nouvelle génération littéraire brésilienne, Elle a reçu en 2003, le prestigieux prix José Saramago.
En 2007, en commémoration de l'élection de l'UNESCO de Bogotá comme ville capitale mondiale du livre, le Bogotá 39 Project l'a choisie comme l'un des trente-neuf écrivains latino-américains âgés de moins de trente-neuf ans les plus importants.

Posté par Fatos e Fotos à 22:32 - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

05.07.13

Le Brésil, un laboratoire pour les sciences sociales

Ouvrage coordonné par Guillaume Leturcq, Frédéric Louault, Teresa Cristina Schneider Marques. Préface de Carlos Schmidt Arturi.

L’ouvrage propose de faire connaître le Brésil, en sortant des sentiers battus de la recherche, en dépassant les frontières disciplinaires et méthodologiques. Il permet de découvrir le Brésil sous un jour nouveau, loin des clichés et des images déformantes.

www.editions-harmattan.fr

Posté par Fatos e Fotos à 15:04 - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

19.06.13

Hervé Kempf : Fin de l’Occident, naissance du monde

Ed. Seuil

Cessons de nous raconter des histoires sur «  la crise » ! Et regardons de face le cœur du problème qui se pose à la société humaine en ce début du XXIe siècle : les contraintes écologiques interdisent que le niveau de vie occidental se généralise à l’échelle du monde. Il devra donc baisser pour que chacun ait sa juste part. Autrement dit, l’appauvrissement de l’Occident est inéluctable.

Comment allons-nous vivre cette mutation : en changeant nos sociétés pour nous adapter au mieux à ce nouveau monde, ou en nous opposant au sens de l’histoire, au prix d’un déchaînement de la violence ?

Extraits :

« La dépendance économique née de la mondialisation assure qu’un événement régional majeur se répercutera au long des chaînes internationales du commerce et de l’échange. (…) Personne ne saurait échapper au sort commun. Tous se sauvent, ou tous périssent ».

« Les pays riches doivent réduire leur consommation matérielle. Mais la grande convergence signifie l’égalité, et donc le partage des responsabilités. (…)L’avenir dépend de nous ».

En couverture : œuvre de Sérgio Bello, Les Enfants terribles

Couverture-du livre de Hervé KEMPF

 

Posté par Fatos e Fotos à 11:02 - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

21.05.13

Littérature : Cesson de nous raconter des histoires sur la crise

Table ronde et dédicace le 24 mai

Tandem Art et 2cologie-politique, dans le cadre du Festival Nomade à Paris. Soirée dédicace du livre « fin de l’Occident, naissance du monde » de Hervé Kempf (Seuil). En présence de l’auteur et du peintre Sérgio Bello, réalisateur de la couverture du livre.

Exposition les 25 et 26 mai

Galerie Ricardo Fernandes - 3è Paris

fin de l’Occident, naissance du monde

Hervé Kempf

Cessons de nous raconter des histoires sur « la crise » !

Et regardons de face le  cœur du problème qui se pose à la société humaine en ce début du XXIe siècle : les contraintes écologiques interdisent que le niveau de vie occidental se généralise à l’échelle du monde. Il devra donc baisser pour que chacun ait sa juste part. Autrement dit, l’appauvrissement matériel de l’Occident est inéluctable. 

Comment allons-nous vivre cette mutation : en changeant nos sociétés pour nous adapter au mieux à ce nouveau monde, ou en nous opposant au sens de l’histoire, au prix d’un déchaînement de la violence ?

Déjà en cours de traduction dans plusieurs langues, ce récit phosphorescent d’idées originales prend comme fil conducteur les tribulations de l’humanité depuis son apparition sur terre. Captivant et à rebours du discours dominant, il nous invite à une dérangeante lucidité. Mais ce livre est également habité par un optimisme communicatif : oui, un nouveau monde est possible.

 

Couverture-du livre de Hervé KEMPF

L’image de couverture est le détail d’une œuvre du peintre brésilien Sergio Bello, Les Enfants terribles, 2004

Posté par Fatos e Fotos à 10:27 - Permalien [#]
Tags : , , , , ,