07.07.17

G20: un sommet qui s'annonce très houleux …mais pas pour tout le monde

Au menu du sommet G20/2017 - qui réunit actuellement à Hambourg les dix-neuf pays les plus riches du monde et l'Union européenne - climat, libre-échange et d'autres sujets aussi conflictuels comme la lutte antiterroriste et les crises concernant la Corée du Nord, la Syrie et l'Ukraine.

Sous tension, la ville d'Hambourg a du faire face hier aux affrontements entre la police et des manifestants anti-G20. A contrario des opposants allemands, le président brésilien Michel Temer, confronté à une grave crise politique et accusé de corruption, est arrivé très detendu en Allemagne et a déclaré à la presse brésilienne que "la crise économique au Brésil n'existe pas".

Ce matin, le président Michel Temer a participé de la réunion des BRICs, groupe formé par le Brésil, la Russie, l'Inde, la Chine et l'Afrique du Sud.

michel-temer

(Photo: Sergio Lima/AFP)

Posté par Fatos e Fotos à 20:01 - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,


15.11.14

Brésil: Dilma Rousseff participe au G20 pour discuter affaires et protéger les intérêts brésiliens

La présidente Dilma Rousseff participe du sommet du G20 ce week-end en Australie, avec l'intention de faire évoluer les relations internationales, rétablir la croissance économique mondiale mais aussi faire valoir les intérêts brésiliens.

Dans le but de renforcer l'économie brésilienne, la présidente Dilma Rousseff discutera partenariats d'affaires et échanges bilateraux avec les présidents Barack Obama (USA), Xi Jinping (Chine) et Vladimir Poutine (Russie). La Chine est le plus grand partenaire commercial du Brésil, devant les Etats-Unis, tandis que la Russie ne fait pas partie du groupe des 10 pays avec lequel le Brésil échange le plus.

Avec les États-Unis, l'agenda de la présidente brésilienne sera vaste: en plus de relations commerciales avec Washington, il est possilbe que la rencontre entre Dilma et Obama marque le début d'un rapprochement bilatéral après des allégations d'espionnage américaine. La conversation entre les chefs d'état devrait inclure la cybersécurité et peut signifier la reprise des pourparlers sur des sujets tels que la suppression des visas de voyage pour les citoyens des deux pays et des accords de transfert de technologie. Avec les présidents russe et chinois, Dilma devrait parler de l'expansion du commerce bilatéral – comme par exemple, plus de place pour la viande brésilienne sur le marché russe.

brasilidade