17.06.13

Brésil, le paradis de Monsanto

Pendant que chercheurs, agriculteurs et mouvements sociaux anti OGM se mobilisent autour du monde, le nouveau soja transgénique Monsanto, l’Intacta RR2 Pro, pourra être cultivée dans 9 % des plantations brésiliennes dans la prochaine récolte 2013/14. Le président de Monsanto Brésil, Rodrigo Santos, a déclaré que « 3 millions de sacs de semences du soja Intacta RR2 seront mis à disposition sur le marché. Ce volume serait suffisant pour cultiver 2,5 millions d’hectares ».

Le groupe américain Monsanto est présent dans plus de 80 pays autour du monde et possède environ 80% du marché mondial de semences transgéniques et d’agrotoxiques.

Dans différents continents, l’entreprise cumule des accusations et des procès pour biopiratage, violations de droits, omission d’informations sur le processus de production des pesticides, manipulation génétique, paiement de taxes et de royalties, imposition d’un modèle d’agriculture basé sur la monoculture, dégradation de l’environnement et utilisation d’agrotoxiques.

Monsanto, installée au Brésil depuis 1963, possède 36 unités distribuées parmi 12 états brésiliens  – Alagoas, Bahia, Goiás, Maranhão, Mato Grosso, Mato Grosso do Sul, Minas Gerais, Paraná, Pernambuco, Rio Grande do Sul, São Paulo, Tocantins et le Distrito Federal. Actuellement, le géant américain possède au Brésil 19 unités de recherche, 8 unités de production de semences, 2 unités de production d’herbicides, 3 unités de vente, 1 unité de distribution et 3 bureaux administratifs.

En 2013, le groupe américain prétend investir USM$ 1,53 en recherche et technologie partout dans le monde et une bonne partie de ces ressources seront appliquées au Brésil. Selon Eduardo Bezerra, directeur financier de Monsanto Brésil, ‘le pays est aujourd’hui le deuxième plus grand marché au monde, après les Etats-Unis. La filiale brésilienne de Monsanto a eu un bénéfice de 1,7 milliards d’euros en 2012, une hausse de 21,4% par rapport à 2011’.

Agronégoces & taxes : Le Brésil exporte la majeure partie de sa récolte de soja en Europe et en Chine, qui l’utilise pour produire le biodiesel ou comme aliment pour le bétail. On estime que 85% du soja brésilien soit génétiquement modifié. On ne connaît pas la proportion exacte car le soja Monsanto est entré illégalement au Brésil via l’Argentine à partir de 1998. En 2005, pour stopper la contrebande, le président Luiz Inácio Lula da Silva a légalisé la culture de soja GM dans le pays.

Une fois légalisé, Monsanto a commencé à imposer aux agriculteurs brésiliens une taxe de 2% sur la production de soja GM. Le groupe américain commercialise aussi du soja non GM et oblige les agriculteurs à séparer les deux variétés dans leurs plantations. Au cas où il y aurait la présence des deux variétés dans un même chargement, l’agriculteur sera pénalisé par une amende de 3% sur la production.

Le monde contre Monsanto : Pendant que l’invasion des semences génétiquement modifiées se poursuit au Brésil et que par la même occasion, les bénéfices du groupe américain ne cessent d’accroître, plus de 50 pays ont adhéré à la Marche contre Monsanto. La campagne contre l’entreprise américaine fut déclanchée suite à la vague de suicides des agriculteurs indiens qui se sont endettés après avoir été forcés par le marché d’utiliser des semences GM et des agrotoxiques.

Au Brésil, des ONGs, des chercheurs et quelques mouvements sociaux et des paysans restent mobilisés contre les OGMs, mais le mouvement contre Monsanto n’a pas eu beaucoup de répercussion dans le pays.

Greenpeace Brésil a publié en 2004, un guide pour le consommateur et a listé les produits fabriqués avec des OGMs. Depuis, le document n’a pas été mis à jour.

Pour en savoir + : http://www.youtube.com/watch?v=gE_yIfkR88M

Les associations mobilisées contre les OGMs au Brésil :

www.mpabrasil.org.br

www.mst.org.br

terradedireitos.org.br

www.greenpeace.org.br

Pour en savoir + : http://www.greenpeace.org.br/transgenicos/pdf/guia_consumidor.pdf


Un tiers des aliments consommés par les brésiliens est contaminé par les agrotoxiques

Depuis 2010 le Brésil occupe la première place dans le ranking de consommation d’agrotoxiques dans le monde. Un tiers des aliments consommés quotidiennement par les brésiliens est contaminé par des agrotoxiques, selon un dossier récemment publié par l’Association brésilienne de santé (Abrasco).

Le document de l’Abrasco met en avant que le marché brésilien d’agrotoxiques a augmenté 190% pendant les dix dernières années. En 2008, le Brésil a dépassé les États-Unis et est devenu le leader du marché, ce qui représente presque 20% de la consommation mondiale d’agrotoxiques et environ US$7,3 milliards.

Le plus gourmand en agrotoxique : le soja

D’après le dossier de l’association, la culture du soja a été celle qui a utilisé le plus d’agrotoxiques : 40% du volume total d’herbicides, d’insecticides, fungicides et d’acaricides. Ensuite, arrivent le maïs avec 15%, la canne à sucre et le coton avec 10% ; les citriques avec 7% ; le café, le blé et le riz avec 3% chacun. Selon la FAO, en 2008, environ 800.000 hectares de légumes ont été pulvérisés avec 22 fungicides différents.

Des risques pour la santé et recommandations à suivre

Selon Fernando Carneiro, chercheur pour l’Abrasco, la consommation prolongée d’aliments contaminés par des agrotoxiques pendant une période de vingt ans peut provoquer des maladies comme le cancer, la malformation congénitale, des disturbes endocriniens, neurologiques et mentaux.

Le dossier de l’association propose dix principes et recommandations afin d’éviter et réduire l’utilisation d’agrotoxiques dans les plantations et dans l’alimentation du brésilien et défend la nécessité d’entamer une « révolution alimentaire et écologique ».

Malheureusement, la tendance au Brésil est à la libéralisation de l’utilisation des agrotoxiques : il existe actuellement dans le Congrès national plus de 40 projets de loi dans ce sens.

Sources : Abrasco, IBGE, FAO

Posté par Fatos e Fotos à 15:22 - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

16.06.13

Cannes Lions 2013 : la publicité brésilienne investit le festival de la créativité

Les agences de publicité  brésiliennes ont investi plus de 2 millions d’euros en inscriptions à Cannes. Avec 3.473 travaux, un record, la publicité brésilienne participe de la ‘bagarre’ pour les lions du Festival.

Le Brésil fait partie du trio de tête et se trouve juste derrière les USA (6.078 travaux).

Pour son soixantième anniversaire, le Festival international de la créativité (du 16 au 22 juin à Cannes) bat son record de travaux déposés avec  35.675 entrées pour 92 pays représentés. Parmi eux, la France a déposé 1.454 entrées (1.237 en 2012). Le trio de tête 2013, par nombre d'entrées, est: Etats-Unis, Brésil et Royaume-Uni.

C'est la cinquième année consécutive que le chiffre des entrées à Cannes Lions est en augmentation, avec cette année une hausse de 4% par rapport à l'an passé (34.301 entrées en 2012). Sur les 16 catégories ouvertes cette année, la récente Creative Effectiveness Lions enregistre la plus grosse augmentation, avec 30% de travaux en plus par rapport à 2012. La plus forte baisse est enregistrée par la catégorie Titanium & Integrated (-15%).

Cannes_Lions

Posté par Fatos e Fotos à 11:46 - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

10.06.13

Brésil : en visite au Portugal aujourd’hui, la présidente Dilma devra établir plusieurs accords entre les deux pays

La visite de la présidente brésilienne Dilma Rousseff au Portugal, dont le programme officiel est limité à ce lundi, devra servir à établir des accords éducatifs et à discuter sur la participation des entreprises brésiliennes lors de la privatisation des entreprises portugaises. Parmi les entreprises portugaises à privatiser se trouvent les compagnies aériennes TAP, la Poste et les sociétés de distribution d'eau.

Interrogé par des journalistes brésiliens, le ministre brésilien du Développement de l'Industrie et du Commerce extérieur, Fernando Pimentel, a déclaré que "la BNDES pourrait financer les acquisitions par les entreprises brésiliennes".

Pour Lisbonne, le voyage devrait être un pas vers la fin d'un problème qui touche beaucoup de Portugais au Brésil: ce lundi, un accord sera signé entre les universités de deux pays pour faciliter la reconnaissance des diplômes des ingénieurs et des architectes ainsi que la possibilité pour les chercheurs brésiliens de venir travailler dans le Centre de nanotechnologie de Braga - institution luso-espagnole avec des équipements dernier cri - et dans le Centre de Biotechnologie de Cantanhede.

Encore dans le domaine de l'éducation, les portugais revendiquent que le veto pour que les étudiants brésiliens puissent choisir le Portugal dans le programme Science sans frontières soit levé.

Posté par Fatos e Fotos à 12:34 - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

Mode : Présentation de la collection plage 2013 by Sokko

Samedi 15 juin à partir de 19h

Entrée gratuite

Plage des Roquilles au Cap d’Agde

Flyer-sokko

 

Posté par Fatos e Fotos à 11:14 - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,


31.05.13

Biennale de Venise : l’exposition Dentro/Fora représentera le Brésil à Venise en 2013

Du 1er juin au 24 novembre

En cherchant à amener à Venise les productions des plus importants artistes contemporains brésiliens, le Pavillon du Brésil, situé chez les Giardini, devra organiser sa présence à travers d‘une structure "constellaire" déjà expérimenté par le commissaire à la Biennale de São Paulo. Pour soutenir le projet, les artistes Hélio Fervenza (Sant’Ana do Livramento, 1963) et Odires Mlászho (Mandirituba, 1960), invités à produire des œuvres inédites spécialement pour l'exposition de Venise.

Cette constellation accueillera les sculptures: Concave/Convexe (1946) de l’italien Bruno Munari, Trepante/Obra Mole (1965) de la brésilienne Lygia Clark et de la célèbre Unité Tripartite (1948) du suisse Max Bill.

« Cette trilogie des œuvres fondamentales serait l’articulateur historique des œuvres de Fervenza et Mlaszho à Venise, en mettant en avant l’esprit d’ouverture et d’échange de la culture brésilienne moderne ainsi que la richesse de son « humanisme anthropophagique » et en signalant la potentialité du futur de ses artistes contemporains », déclare le curateur Pérez-Oramas.

Participation du Brasil à la 55è Exposition Internationale d’Art - la Biennale di Venezia

Comissaire: Luis Terepins, Président de la Fundação Bienal de São Paulo

Curateur: Luis Pérez-Oramas

Cocurateur: André Severo

Local: Pavilhão do Brasil

Adresse: Giardini Castello, Padiglione Brasile, 30122 Veneza, Itália

Captura de Tela 2013-05-10 às 14

Posté par Fatos e Fotos à 11:22 - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

Week-end Amérique Latine au Musée du Quai Branly


Samedi 1er et dimanche 2 juin

De Cuba au Brésil, le musée du quai Branly emmène le public à la découverte de l’Amérique latine et des Caraïbes pendant tout un week-end de festivités, en prolongation de la journée que la France leur consacre le 31 mai.

Cinéma, contes, musiques, danses et dégustations culinaires mettent à l’honneur la diversité des cultures latino-américaines, également réinterprétées par les arts plastiques, le théâtre ou l’art vidéo.

Musée du quai Branly
37, quai Branly
75007 Paris

Posté par Fatos e Fotos à 10:28 - Permalien [#]
Tags : , , , ,

24.05.13

Festival Moun do Brasil Mont de Marsan

31 mai, 1 et 2 juin 2013

Parc Jean Rameau

L’association Los Cumbancheros, organisatrice du festival, invite tous les publics à vivre l’expérience brésilienne du 4è festival Moun do Brasil.

Concerts, expositions, conférences, marché, sport, restauration, musique et jeux pour enfants. C’est un programme vaste et diversifié que se profile pour cette nouvelle édition. Dans le cadre magnifique du Parc Jean Rameau de Mont de Marsan, c’est une palette large et fidèle de la culture brésilienne qui attend le public dans un esprit festif, convivial et familial.

Au programme :

Artistes invités - expositions

Ethel Muniz ; Victor Carvalho (photographe) ; Nicole Kubli (sculpteur et peintre) ; Gilson Santos (sculpteur) ; Gran Houarau ; Louise Gardelle (photographe) ; Ailton Santana (peintre) ; Celia Gouveiac (artiste plasticienne) ; Christobal.

Les concerts - groupes

Mais Uma ; Triozinho ; Sambatudo ; Maracatu Oju Ba ; Paulinho Guima ; Cerco e a banda Cor de Jambo. 

Animations :  Zumbi rei batucada ; Tim’bode batucada ; Batupagaï.

Conférences et projections : Projection du film les Héritiers du guaraná de Rémi Denecheau entre autres.

Retrouvez la programmation complète :

http://www.moundobrasil.fr/

BRASIL 2013

Posté par Fatos e Fotos à 11:26 - Permalien [#]
Tags : , , , ,

23.05.13

Rencontre : Colloque International Paulo Emilio Salles Gomes et Jean Vigo

Cinéphilie, littérature et patrimoine cinématographique

Au programme : rencontres, débats et projections

Les 28 et 29 mai 2013

Centre de Recherche RIRRA 21 / Site Saint Charles - Université Paul-Valéry / Place Albert 1er - Montpellier

Les 29 et 30 mai 2013

Institut Jean Vigo - Cinémathèque euro-régionale - Perpignan

Les 28, 29, 30 mai 2013

Arsenal - 1 Rue Jean Vielledent - Perpignan

La proposition de réaliser dans le Sud de la France un colloque permettant la rencontre  de chercheurs en cinéma, littérature et histoire et d’autres domaines des arts du spectacle autour de deux personnalités à part pour la construction d’une histoire critique du cinéma, est en harmonie avec le parcours intellectuel de Salles Gomes et le parcours artistique de Jean Vigo.

Le tout est en accord avec les objectifs des institutions universitaires et culturelles qui soutiennent ce projet : en France le centre RIRRA 21 de l’Université Paul Valéry, l’Institut Jean Vigo cinémathèque euro-régionale à Perpignan. Au Brésil : le Département de Letras Vernáculas de l’Université de São Paulo et la cinémathèque Brésilienne. Aux États-Unis, le Film Society of Lincoln Center/Columbia University.

Pour en savoir + :

www.inst-jeanvigo.eu

www.cinemateca.gov.br

rirra21.upv.univ-montp3.fr

Tarifs

Communications et débats : Entrée libre

Projections : entrée payante

Affiche copie

 

Posté par Fatos e Fotos à 17:18 - Permalien [#]
Tags : , , ,

21.05.13

Exposition : 115 œuvres du Centre Pompidou réalisées par des femmes arrivent à Rio

Elles

Centro Cultural Banco do Brasil do Rio

Du 23 mai au 14 juillet

Le monde de l'art, contrairement à la politique, est encore très déséquilibré. Pour tenter de remédier à cette inégalité, l’exposition Elles essaye « non seulement de parler de l’art et de féminisme, mais de raconter l'histoire de l'art moderne et contemporaine à travers les yeux des femmes en un projet plus global. »

Cette femme pourrait être Marina Abramovic qui s’arrache les cheveux en criant, en vociférant que l'art doit être beau dans une vidéo des années 1970. Ou représentée par l'affiche des Guerrilla Girls, qui répertorie les statistiques embarrassantes du Metropolitan à New York, où 5% des artistes de la collection sont des femmes et 85% des femmes représentées sur les toiles sont nues.

L’exposition au Centre culturel de Rio souhaite ‘déshabiller’ la production visuelle de ces femmes. S'il y a un quiconque pouvoir dans la séparation des sexes dans un moment historique où tout semble être mêlé pour toujours, il serait juste de se rappeler que les visions du monde peuvent être liées au sexe ou réduites par elle.

Frida Kahlo, Louise Bourgeois, Lygia Clark, Leticia Parente, Sigalit Landau, Anna Maria Maiolino, Sophie Calle, Nan Goldin sont quelques-unes des artistes présentées dans l'exposition, une réflexion sur le corps et son comportement dans un journal visuel intime et explicite d’une forte résonance politique.

278204-970x600-1

©Anna Maria Maiolino