31.01.13

BD : Gabriel Bá et Fábio Moon, les frères dessinateurs brésiliens, en tournée en France

Après le festival d’Angoulême, les auteurs-dessinateurs Gabriel Bá et Fabio Moon prolongent d’une semaine leur séjour en France.

Le public pourra retrouver les auteurs de Daytripper et de Casanova : au service de l’E.M.P.I.R.E en librairie, dans plusieurs villes de France.

Mardi 5 février de 15h à 18h : à la librairie Bulle - Le Mans

Mercredi 6 février de 15h à 18h : à la librairie Expérience à Lyon

Jeudi 7 février de 15h à 18h : à la librairie La Parenthèse à Nancy  

Vendredi 8 février de 15h à 18h30 : à la librairie Bulles en tête à Paris - De 19h à 21h30 : à la librairie Apoklyps - 120, rue Legendre à Paris 

daytripper

9782365771818-couv-M244x367

Posté par Fatos e Fotos à 12:29 - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,


30.01.13

Dessin : 40e Festival international de la bande dessinée
d’Angoulême

Du jeudi 31 janvier au dimanche 3 février

Depuis maintenant quarante ans, le Festival d’Angoulême célèbre la création en bande dessinée sous toutes ses formes. Cette édition anniversaire, qui se veut moment de fête, prévoit expositions, spectacles, rencontres, animations, événements et exclusivités.

Trente-deux albums seront en compétition dans le cadre de la Sélection officielle du festival, parmi lesquels Daytripper, des Brésiliens Gabriel Bá et Fabio Moon. Grâce au soutien de la Fundação Biblioteca Nacional, ces deux auteurs seront présents à l’événement, ainsi que Rafael Coutinho, dessinateur de Cachalot (Editions Cambourakis, 2012) et André Diniz, dessinateur de Photo de la favela (éditions Des Ronds dans l’eau, 2012), qui donneront une conférence sur la bande dessinée au Brésil aujourd’hui dans l’espace du Marché des Droits & Licences (jeudi 31 janvier à 15h).

Festival international de la bande dessinée


www.bdangouleme.com

image002

Posté par Fatos e Fotos à 10:32 - Permalien [#]
Tags : , , , ,

21.01.13

Commerce extérieur: l'Amérique latine devra avancer plus vite

Les pays d'Amérique latine - y compris le Brésil - ont besoin de diversifier leurs exportations, réduire leur dépendance des matières premières, et se préparer ainsi à un nouveau scénario économique. Pour faire avancer l'industrialisation, il est nécessaire d’implanter des mesures  protectionnistes à travers les taux de change et valoriser les produits nationaux, approfondir les accords régionaux et augmenter la participation des consommateurs dans le marché.

Pour les entrepreneurs latino-américains, les pays de la région peuvent maintenir leur position sur le marché des commodities, mais au cours des 20 prochaines années, « ils doivent avancer plus vite vers l'industrialisation afin d’assurer un meilleur développement économique, la qualification de la main-d'œuvre, une plus grande intégration dans le marché de la consommation et la hausse du revenu par habitant », explique Ingo Plöger, représentant du Brésil au CEAL.

Dans le domaine de la technologie, la région excelle dans les applications agro-industrielles et alimentaires - avec les protéines animales et les légumes - ainsi que dans le domaine des carburants - l’éthanol et la biomasse. Et le Brésil a un rôle de pionnier dans l'histoire du développement industriel et scientifique de la région, avec des entreprises comme Embraer et Petrobras qui développent et exportent leur technologie.

L'accélération dynamique, la diversification des échanges industriels et de commerce extérieur des pays latino-américains devra s’appuyer encore sur la reconnaissance des PME, dans la création d'emplois et le renforcement de l'intégration régionale, en particulier en ce qui concerne le secteur de l'énergie.

Selon le CEAL, sur l'horizon des 20 prochaines années, la tendance est d'approfondir l'intégration dans les accords commerciaux, y compris le Pacte Andin et le Mercosur. Dans la même fenêtre, la région pourra devenir la plus grande plate-forme d’investissements pour les infrastructures dans le monde.

«La région maintiendra son leadership dans le domaine de la nourriture, des minéraux et de l'énergie renouvelable, mais elle ne peut pas se contenter que de ça », conclut Plöger.

 

Source : Conseil des Entrepreneurs de l’Amérique latine (Ceal)

Traduction et rédaction : S.Conte

Posté par Fatos e Fotos à 10:29 - Permalien [#]
Tags : , , , ,

16.01.13

Lecture : Philosopher au Brésil aujourd'hui

Pour en savoir + : www.ruedescartes.org/numero_revue/2012-4-philosopher-au-bresil-aujourd-hui/

RDES_076

Posté par Fatos e Fotos à 11:05 - Permalien [#]
Tags : , , ,

14.01.13

Énergie brésilienne: un petit pas en avant, deux en arrière

Le nouveau plan d'expansion soumis par le ministère brésilien des Mines et de l'Énergie, qui prévoit les directives énergétiques du Brésil pour les dix prochaines années, présente des améliorations par rapport aux éditions précédentes, mais il n’avance pas dans le bon sens.

Depuis plusieurs années, une des constantes du plan est de surestimer la moyenne du PIB pour la décennie. Gonfler les chiffres provoque une augmentation de la demande d'énergie, demande souvent supérieure à celle dont le pays aura vraiment besoin dans le future. Chaque année, le plan d’expansion brésilien cherche à redimensionner les projections énergétiques de l'année précédente et à faire des prévisions économiques optimistes. Le plan actuel prévoit que la demande d'électricité va augmenter de 52% au cours de la prochaine décennie, et cela en s’appuyant sur un PIB moyen de 4,7% pour la période.

Pour répondre à cette projection de demande, le système électrique devra s’accroître. Les investissements seront ainsi répartis entre les grandes centrales hydroélectriques (50,4%) ; les centrales thermoélectriques fossiles et nucléaires (15,6%) ; les sources renouvelables comme les éoliennes, les petites centrales hydroélectriques et la biomasse (34%). La production de 33 000 MW d'origine hydroélectrique devra voir le jour, la plupart d'entre eux en Amazonie. Les conséquences directes de cette augmentation de production sont l’inondation d’une superficie de 6.456 km2 (affectant directement 62 000 personnes), et la perte de 3.450 km2 de végétation primaire, ce qui équivaut à environ la moitié de ce qui est déboisé chaque année en Amazonie.

Malheureusement, ces projections et ces investissements ne tiennent pas compte de l'énergie solaire, ce qui est un mauvais signe pour un secteur qui se prépare à se développer au Brésil, avec l'annonce récente d'une réglementation spécifique par l'ANEEL (Agence nationale de l'énergie électrique). Les investissements dans le secteur solaire représenteront seulement 19,5% du budget prévisionnel.

Le diagnostic général du Plan décennal d'expansion d’énergie pour 2012-2021 est que, en dépit de quelques améliorations par rapport à la version précédente, une grande partie de leurs hypothèses et des prévisions, continuera à produire un fort impact négatif sur l'environnement et la société dans les années à venir.

 

Traduction : S. Conte

Source : Greenpeace Brasil

Posté par Fatos e Fotos à 12:56 - Permalien [#]
Tags : , , ,


08.01.13

Brésil : la monnaie brésilienne fluctue désormais en fonction du goût du marché

Le gouvernement brésilien a annoncé récemment qu’il proposerait moins de mesures de relance en 2013. Selon le ministre de l'économie, Guido Mantega, l’objectif est de maintenir l’équilibre des taux de change et avoir des taux d'intérêt plus bas.

Réfutant les critiques de certains analystes, qui ont fait valoir que les mesures prises par le gouvernement «bloquent les investissements et peuvent provoquer l'inflation, et au même temps ne garantissent pas une reprise de l'économie», Mantega a déclaré que «ces mesures commencent à peine à avoir de l’effet et aident a stimuler la plus grande économie d'Amérique latine avec des taux de croissance compris entre 3% et 4% cette année et de 4% en 2014.

Le ministre brésilien Guido Mantega, 63 ans, a gagné une reconnaissance mondiale en 2010 quand il a accusé les Etats-Unis et l’Europe de s'engager dans une «guerre des monnaies» en adoptant des politiques qui, selon lui, affaiblissaient le dollar et l'euro au détriment des économies émergentes comme le Brésil, en les rendant moins compétitifs.

Devant ce scénario, les contrôles de capitaux mis en œuvre par Mantega on servit à empêcher l’invasion des dollars sur le marché et à soutenir la monnaie brésilienne, le Real.

Ces contrôles, combinés a une croissance économique plus faible et des taux d'intérêt plus bas, ont affaibli la monnaie d'environ 25% face au dollar depuis la mi-2011.

« Les taux d'intérêt et des taux de change, les principales variables sont maintenant dans un état plus équilibré qu’en 2012. La monnaie brésilienne fluctue désormais en fonction du goût du marché », a ajouté le ministre.

 

 

Source : Época Negócios

Traduction et adaptation : S.Conte

Posté par Fatos e Fotos à 12:26 - Permalien [#]
Tags : , , ,

22.11.12

Fest’AFilm : realizadores, diretores e outras personalidades se exprimem sobre a 5a edição do festival de cinema

De 29 de novembro a 2 de dezembro em Montpellier

Pedro Sena Nunes, realizador português

Para mim o Fest´Afilm apresenta uma programação harmoniosa e dinâmica, com muitas e diferentes propostas fílmicas, actividades e convidados. Este é um festival com o qual tenho uma forte empatia, não só pela disponibilidade, simpatia e colaboração da equipa do festival, mas também pela forte ligação que este festival tem com Portugal, nomeadamente com a selecção de vários filmes portugueses nas diversas categorias. Num momento em que tantas situações se reconfiguram, é bom saber que um festival se estabiliza e cresce da forma mais desejada. O Fest´Afilm não perde tempo e fortalece os seus laços e visões sobre a vida e o cinema.

Rosangela Rocha, diretora executiva do festival brasileiro Curta-Se

A 5a. edição do Fest'Afilm está bem recheada, com muitas novidades. É expressiva a expansão e fortalecimento desse festival como revela sua programação neste ano, demonstrando amadurecimento e conquista de espaços e parcerias fundamentais para o crescimento de tais iniciativas. Estaremos presentes com 9 filmes este ano, reafirmando nossa intenção de consolidar e divulgar filmes brasileiros neste festival. Parabéns a todos que fazem o Fest'Afilm um exemplo de sucesso e dedicação, de promoção da lusofonia e francofonia na França.

João Marco, diretor do filme "Além de ti"

Penso que toda a divulgação e dinamização à volta da cultura, neste caso o cinema, é merecedora do meu respeito e aplauso. É com orgulho que vejo profissionais a levantar um festival que reúne filmes de língua portuguesa e francesa e sublinhar quem produz obras cinematográficas de carácter independente e internacional. Espero que o público assista em força. Que goste. E que volte.

Lauro António, realizador e crítico de cinema português

Uma perspectiva sobre uma nova edição de um festival de cinema assemelha-se em muito àquele ditado popular que afirma que "um melão só se sabe se será bom depois de aberto." Só depois de se verem os filmes e de se acompanharem as iniciativas, se pode julgar da qualidade dos mesmos. Mas parece-me, pelas propostas exibidas, que o Fest' Afilm 2012 tem todas as condições para resultar bem, e consolidar a sua posição como festival qe procura ligar comunidades lusófonas e francófonas, defendendo o bom cinema e a cultura, ao mesmo tempo que tenta aprofundar as relações entre várias comunidades.

Romain Cauchois, réalisateur et membre du jury

La 5ème édition du festival me semble être prometteuse avec une riche sélection de films. On voit bien que d'année en année, le festival grandit et devient de plus en plus varié en termes de programmation grâce à un travail sans relâche d'une superbe équipe. Un évènement à ne pas manquer pour mieux connaître la culture lusophone, culture qui gagne à être connue et qui mérite d'être savourée ! Un parfait échange et mélange entre la francophonie et la lusophonie! Força !

António Costa Valente, fundador e diretor do festival de cinema de Avanca e membro do júri

Espreitei a programação... Tantos filmes e tantos testemunhos que atravessam um oceano e se misturam entre duas línguas à volta das quais múltiplas culturas gravitam e afirmam identidade. Dos filmes, dos que já vi, recomendo vivamente. Da festa, que se faz nesta proposta, eu aposto que vai acontecer. Eu diria que o Fest'Afilm 2012 irá assaltar os cinemas de Montpellier pela melhor razão, com as melhores armas e justificando o melhor público. Entre as salas, parece que se cozinha um cheiro pleno de lusofonia / francofonia com um gosto único, brotando sorrisos do tacho grande e redondo como uma bobine de projeção no lume brando de todas as emoções cinéfilas. Entrincheirar-me-ei para encontrar o melhor lugar, a melhor cadeira, entre todos os espectadores do Fest'Afilm. Juntar-me-ei para todas as palmas a este evento de abraço às vidas destas duas línguas fantásticas. Andarei com a programação entre bolsos...

Posté par Fatos e Fotos à 12:59 - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

19.11.12

Fest’Afilm : la 5è édition du Fest’Afilm met à l’honneur la République du Cap-Vert

Mais pas seulement. Entre francophonie et lusophonie, le Festival fait, encore une fois, preuve de diversité culturelle. Au programme cette année : rencontres, musique (hommage à Cesária Evora et Amália Rodrigues), exposition photo et master class sur le fado (devenu patrimoine immatériel de l’humanité en 2011), théâtre et une sélection de 87 films (courts, longs, animation, documentaires) venus de divers pays (France, Brésil, Belgique, Portugal, Canada,…) à ne pas rater.

http://www.youtube.com/watch?v=Wu1-YltYO3A

Retrouvez la programmation complète sur le site : festafilm.wix.com/2012

ff1

Posté par Fatos e Fotos à 10:30 - Permalien [#]
Tags : , , ,

01.11.12

Brésil : une sélection d’événements culturels brésiliens à la Une par Brasilidade

 

QUINHO_CARICATURA_NELSON_RODRIGUES_CENTEN_RIO

 

LES 100 VISAGES DE NELSON RODRIGUES

Du 7 au 18 novembre

Théâtre de l’Opprimé

78, rue du Charolais – 75012 Paris

www.theatredelopprime.com

 

RÉTROSPECTIVE GLAUBER ROCHA

Du 6 novembre au mardi 18 décembre

Jeu de Paume

1, place de la Concorde – 75008 Paris

www.jeudepaume.org

 

AME LYRIQUE BRESILIENNE de Mônica Salmaso

Mercredi 7 novembre à 20h

Théâtre Adyar

4, square Rapp – 75007 Paris

www.theatre-adyar.fr

 

DIRTY WESTERN de RAFAËL CARNEIRO

Du 8 novembre au 22 décembre

White Project Galerie

24, rue Saint Claude – 75003 Paris

http://whiteproject.fr

 

VOYAGES ET REVES de RENATA SIQUEIRA BUENO

Dans le cadre du 2ème Festival photo Saint-Germain-des-Prés

Du 9 au 30 novembre

Galerie Anoa

21, rue Guénegaud – 75006 Paris

http://photo-saintgermaindespres.com

 

LA MÉCANIQUE DES FEMMES de MIGUEL RIO BRANCO

Jusqu’au 30 novembre

Galerie 1900-2000

8, rue Bonaparte – 75006 Paris

www.galerie1900-2000.com

 

CRISTIANO NASCIMENTO QUINTET

Dans le cadre du Festival international Mandolines de Lunel 2012

Vendredi 2 novembre à 20h45

Première de « Lembranças », pour quintet de mandolines, de Cristiano Nascimento.

Salle Georges Brassens

Avenue des Abrivados – 34400 Lunel 

www.mandolinesdelunel.com 

Posté par Fatos e Fotos à 12:21 - Permalien [#]
Tags : , ,

17.10.12

International : Des jumelages qui profitent à tous ?!

Depuis plusieurs décades, Montpellier signe des accords de coopération - dit jumelages - avec de villes étrangères.  Les jumelages associent deux communes, départements ou régions, qui nouent des relations amicales s’appuyant sur un lien officiel.

Cette action extérieure d'une ville couvre aussi des actions de promotion de l'activité économique ou culturelle, d'échanges de savoir faire en matière de gestion publique locale, de solidarité internationale, de développement local durable, voire même de gestion de services publics d'intérêt commun.

L'action conduite doit être réciproque, s'inscrire dans le cadre de l'intérêt local et garantir la durée nécessaire à l'accomplissement des objectifs de l'accord négocié entre les deux parties.

C’est dans cet esprit que Montpellier a scellé des attaches avec 11 villes dans le monde (Rio de Janeiro a rejoint le groupe récemment). Pour savoir un peu plus sur cet accord finalisé au mois de juin dernier, Brasilidade a rencontré Perla Danan, directrice de la Maison des Relations Internationales de la ville de Montpellier.  

Brasilidade : Connaissez-vous personnellement le Brésil et que pensez-vous des brésiliens en général ?

Perla Danan : J’ai eu l’opportunité de me rendre au Brésil à plusieurs reprises. C’est un pays fascinant, plein de ressources, d’énergie et d’ouverture. C’est la vie ! On sent que les brésiliens ont une merveilleuse volonté de relever les défis et une grande envie d’être au top ! Lors de notre dernier voyage au Brésil, pour le Rio +20, nous avons visité une favela et nous avons appris que de nombreux projets socio-économiques étaient en train de voir le jour au sein des communautés. Cela prouve que les brésiliens ont envie de s’en sortir et qu’ils en sont capables. Je pense qu’ils ont tout ce qu’il faut pour y parvenir.

Brasilidade :  La ville de Montpellier a mis plus d'un an pour donner un avis favorable au jumelage avec Rio ? Pourquoi ?

Perla Danan : On a mis longtemps à y répondre car on a une foule de demandes. Certaines villes attendent beaucoup plus d’un an ! Signer des accords de coopération prend du temps et demande beaucoup de travail. Il y a près de 60 ans, Montpellier signait son 1er accord de jumelage. Aujourd’hui Montpellier compte avec Rio, 11 accords de coopération. C’est notre 1er jumelage en Amérique latine et en plus Rio est une ville prestigieuse !

Brasilidade : Quels sont les actions de coopération prévues entre Montpellier et Rio ?

Perla Danan : Nous souhaitons développer des projets dans les domaines de la biodiversité et du développement urbain durable. D'autres domaines seront aussi exploités tels que le social, la réussite éducative, l'économie, le tourisme, le sport, les arts et la culture. Dans le domaine de la santé, par exemple, nous savons que Rio a besoin de médecins et nous envisageons de mener des actions conjointes avec la faculté de médecine.

Brasilidade : De nombreuses associations brésiliennes animent la vie culturelle locale et régionale depuis plusieurs années. Lors du Festival Unicités organisé par la ville en septembre dernier, la grande majorité de ces associations n’y étaient pas représentées. Comment justifiez-vous vos choix ?

Perla Danan : Malgré toutes les difficultés rencontrées pour organiser le 1er Unicités, le bilan reste positif : les associations participantes se sont impliquées énormément et la synergie avec le public fut telle que nous pouvons célébrer le succès de cette première édition. En ce qui concerne le stand de Rio, notre choix s’est porté sur les deux associations connues par nos services. De ce fait, nous invitons les associations brésiliennes qui souhaitent participer de la prochaine édition du festival Unicités à prendre contact avec la MRI afin de se faire connaître !

Brasilidade : Quel budget est consacré aux jumelages et au Festival Unicités?

Perla Danan : Je ne peux pas vous donner de chiffres, car le bilan du Festival n’est pas encore terminé. En ce qui concerne les jumelages, chaque délégation prend en charge ses frais de voyage. La ville offre le gîte et le couvert.

Brasilidade : Comment voyez-vous l’évolution des jumelages ?

Perla Danan : Montpellier entretient des relations privilégiées avec chacune de ces 11 villes jumelles. Le jumelage, ça ouvre des portes ! Mais, au-delà des échanges et des partenariats nous souhaitons que ces actions puissent profiter à tous. Ce que l’on fait à l’extérieur de Montpellier doit revenir aux montpelliérains.

 

Posté par Fatos e Fotos à 09:53 - Permalien [#]
Tags : , , , ,