15.09.10

Scènes brésiliennes : Gabriella Scheer interprète en vers et en prose les écrivains brésiliens

Clarice Lispector, Vinicius de Morais, Manuel Bandeira, Cora Coralina et d'autres écrivains brésiliens.

Les vendredis 24 Septembre et 8 Octobre à 20H

Galerie Goutte de Terre – Paris

Pour en savoir + : www.gouttedeterre.org

Posté par Fatos e Fotos à 08:45 - Permalien [#]


Festival de curtas Fest’afilm : chamada para concorrentes

Até dia 20 de setembro

O FEST'AFILM, promovido pela Associação Casa Amadis, é um festival dirigido aos lusófonos e aos francófonos, videastas e cineastas. Seu objetivo é criar uma sinergia entre a lusofonia e a francofonia e promover os diversos aspectos da cultura lusófona na França.

O FEST'AFILM, Festival Amadis de Curtas, que acontecerá dias  3, 4 e 5 de dezembro 2010, em Montpellier, lança as inscrições para os cineastas que desejam participar da próxima edição do festival. Podem concorrer filmes de 5 a 12 minutos. Pode tratar-se de filmes de todos os géneros, assim como os experimentais, de ficção, de animação, etc.

Os filmes concorrentes devem ser compreensíveis pelo público francês e pelo júri, caso contrário, uma legendagem pode ser necessária.

O regulamento e a ficha de inscrição podem ser solicitados através do seguinte contato :  festafilm.lusophonie@gmail.com


La 3ème édition du Fest'Afilm, aura lieu du 3 au 5 Décembre 2010 au Centre Rabelais ancien cinéma Pathé sur l'Esplanade Charles de Gaulle à Montpellier.

Les films qui seront en compétition doivent avoir 5 à 12 minutes.

Si vous désirez y participer, vous avez encore jusqu'au 20 septembre pour nous faire parvenir vos films.

Vous pouvez nous contacter par émail à :

festafilm@gmail.com ou festafilm.francophonie@gmail.com 

Nous vous enverrons le règlement du festival et la fiche d'inscription.

 

Posté par Fatos e Fotos à 08:32 - Permalien [#]

13.09.10

Le Brésil occupe la 3ème position dans le ranking des priorités des investissements des multinationales

Environ 43% des investisseurs ont augmenté leurs investissements à l'étranger en 2010, comparativement à l'an dernier et 58% prévoit de continuer à accroître les investissements pour 2011 et 2012. 

Le Brésil est le troisième pays sur la liste des sociétés multinationales qui prévoient d’investir à l'étranger jusqu'en 2012, selon un sondage publié lundi par la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (l’Unctad).

La Chine est à la tête du classement. L'Inde occupe la deuxième place. A la  4ème place, se trouvent les États-Unis et , ensuite, la Russie, le Mexique, le Royaume-Uni, le Vietnam et l'Indonésie. L'année dernière, le Brésil était à la quatrième place derrière la Chine, l'Inde et les États-Unis.

L’Unctad calcule un flux d'investissements direct d’étranger de 1,3 à 1,5 billion de dollars pour 2011 et de 1,6 à 2 billions de dollars en 2012. L'organisation a consulté 236 multinationales et 116 agences d’investissements, dont 202 dans les pays développés. 61% opère dans secteur industriel et 35% opère dans le secteur des services.

Posté par Fatos e Fotos à 11:21 - Permalien [#]

10.09.10

Ana Beatriz Barel : j'espère que mon travail de recherche pourra enrichir et renforcer les liens entre l'Europe et le Brésil

 

bia_copie

Carnet intime

Lieu de naissance : Rio Claro dans l'Etat de São Paulo.
Musicien préféré : Au moins deux : Pixinguinha et Chico Buarque.
Film préféré : J'adore le cinéma, c'est difficile à dire. Tout Scorsese, Apocalipse Now de Coppola, Fanny et Alexander de Bergman, La leçon de piano de Jane Campion, et parmi les plus récents, Bright Star de Jane Campion aussi,  Au revoir les enfants de Louis Malle,  Stanno tutti bene, de Tornatore…
Plats préférés : Poissons et fruits de mer, lasagne, et tarte aux pommes.
Livre préféré : Plusieurs. Un seul ? : Dom Casmurro de Machado de Assis.
Cerveja ou caipirinha : Ni l'un ni l'autre, un bon vin.....Mais s'il faut choisir, cerveja.
Secret de beauté : Etre passionné de ce que l'on fait dans la vie et être sincère par rapport à ses sentiments. Le reste en est conséquence....
Adresse préférée en France : La Bretagne, pour sa mer, souveraine.
Adresse préférée au Brésil : São Paulo, pour son dynamisme et la force de ces habitants.

Brasilidade : La France est ta patrie d’adoption depuis quelques années. Comment expliques-tu ton choix?

Ana Beatriz Barel : J'habite depuis 12 ans en France. Je n'ai pas vraiment choisi de venir en France. Je suis venue pour faire mes études de Doctorat, à Paris Sorbonne, car j'avais 'découvert' dans mes recherches de Master, à l'UNICAMP – Université de Campinas, l'importance de la France dans la définition des romantismes portugais et brésilien. Donc, j'ai  fait une demande de bourse auprès du Ministère de Sciences et Technologie pour venir en France. Depuis, j'ai découvert l'importance de la France pour moi...:-)

Brasilidade : D’après toi quel est le point d’union entre ces deux univers et ces deux cultures qui semblent être si loin et si proches ? Comment concilies-tu les deux cultures ?

Ana Beatriz : Je pense que c'est très difficile de se partager entre deux cultures. Mais en même temps cela nous rend beaucoup plus souples, tolérants et riches du point de vue de l'expérience de vie. Je ne sais pas s'il y a un point d'union entre le Brésil et la France. Je vois surtout comme une complémentarité. Et qui peut changer, bien évidemment, d'une personne à l'autre.

Brasilidade : Parle-moi de ton parcours universitaire en France et au Brésil. Récemment tu as publié deux livres. De quoi s’agit-il ?

Ana Beatriz : J’ai fait des études de Lettres à l’Université de Campinas (une ville de plus d’un million d’habitants à 90 km de São Paulo), jusqu’au Master de Théorie et Histoire Littéraires. En 1995, j’ai reçu une bourse du CNPq – Ministère de Science et Technologie du gouvernement brésilien - pour faire un doctorat à la Sorbonne. J'ai organisé deux livres avec des textes critiques sur la Littérature (Brésilienne et Comparée), en plus des deux éditions de ma thèse de Doctorat, qui ont été publiées en France et au Brésil.
Mon objectif premier dans ces projets est de provoquer une réflexion sur la littérature dans un monde qui se tourne de plus en plus vers la 'marchandisation' de la vie. En ce qui concerne les deux livres que j'ai organisés – l'édition fac-similée de la revue Nitheroy, texte fondateur du romantisme brésilien et qui a été publié à Paris en 1836 par un groupe de jeunes intellectuels brésiliens (!), et une anthologie de textes sur la représentation du nationalisme dans les littératures européenne et brésilienne au XX siècle, Os Nacionalismos na Literatura do Século XX: os Individuos em Face das Nações – les deux publiés par MinervaCoimbra - mon intention a été de réfléchir sur les rapports entre le texte littéraire et le moment historique où il émerge.
Il faut dire aussi que, personnellement, c'est toujours un immense plaisir de réunir des collègues – qui en plus sont des amis – autour d'un texte. J'espère sincèrement que mon travail de recherche pourra enrichir les études littéraires et renforcer les liens entre l'Europe et le Brésil.

Brasilidade : Dis-moi quelque chose de très personnelle à propos de toi.
 

Ana Beatriz : J'adore le café. Si quelqu'un veut vraiment me faire du plaisir, il suffit de m'inviter déguster une tasse d'un bon café (ce qui n'est pas le cas la plupart du temps, car les gens boivent tout sauf du bon et du vrai café....). Ça ne manque jamais chez moi. Je fais des folies pour une tasse de café ! Et j'adore (un peu moins quand même..., juste un tout petit peu) la mer. Je déteste le mensonge.

livro1livro2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par Fatos e Fotos à 10:11 - Permalien [#]

06.09.10

BRASILMIX Soirées en images et en musique organisées par Brasilidade

BRASILMIX Salsa, Samba & More

La programmation du BRASILMIX réunit autour de la musique latine, 4 séances de projection de diaporamas, chacune construite autour d'un sujet ou d'une thématique transversale à différents genres. BRASILMIX met en relation les univers plastique et musical faisant de chaque soirée un espace de création unique basé sur la rencontre et le partage.

La production musicale du BRASILMIX est assurée par Sonido Latino qui mettra en évidence les dernières tendances de la musique brésilienne, importés directement de Rio et de São Paulo. A la Une : le dernier CD Legal ! de Stéphane San Juan (percussionniste de l’Orquestra Imperial et membre fondateur du trio Os Ritmistas).

st_phane_mus_e_fabre_copie

Fall Slide Show / Programme des soirées /A partir de 20h30

 

Au Baloard : 21, Bd Louis Blanc – Montpellier (34) – Entrée : 5 €

Octobre :      vendredi 22
Novembre :   vendredi 26
Décembre :    vendredi 10
Janvier 2011 :  vendredi 21 

 

 

Posté par Fatos e Fotos à 08:48 - Permalien [#]


04.09.10

Les Finlandais vont acheter 15.000 bouteilles de vin brésilien

Le Brésil sera le pays honoré lors de la prochaine Fête du Vin à Kuopio en 2011.

Les Finlandais doivent acheter environ 15 000 bouteilles de vin brésilien entre les mousseux, les vins rouges, les blancs et les rosés et les proposer lors du prochain festival du vin en 2011.

L'événement (www.kuopiowinefestival.com) se déroule pendant l'été finlandais à Kuopio, la plus grande ville de la Finlande avec 90 000 habitants, offrant beaucoup de musique, de nourriture et du vin.

Le festival de Kuopio, sur les rives du lac Kallavesi, attire environ 40.000 visiteurs par an.

Source : www.ibravin.org.br

Posté par Fatos e Fotos à 14:09 - Permalien [#]

02.09.10

Danse contemporaine brésilienne : la musique des corps s’installe à la Biennale de la danse de Lyon 2010

Du 9 septembre au 3 octobre

Alex Neoral et Focus Cia de Dança

Alex Neoral débute ses études de danse à Rio de Janeiro, sa ville natale, en 1994 et intègre différentes compagnies. Mais, l’envie de chorégraphier est telle qu’il décide de fonder sa propre compagnie. Naît ainsi Focus Cia de Dança en 1997, aujourd’hui considérée par la critique comme l’une des plus prometteuses compagnies de danse au Brésil.

Pour l’édition 2010 de la Biennale, Alex Neoral présentera Três Pontos, trois pièces qui nous parlent de la musique des corps.

1.Pathways

Pathways est une accumulation de ces petites choses qui griment nos relations avec les autres ; composée de multiples trajectoires, d’interactions physiques et de dialogues mettant en scène quatre individus, Pathways retrace en quelques sortes le parcours de la compagnie.

2.Interpret

Interpret est une pièce pour cinq danseurs, à la recherche incessante de l’exploration de l’espace scénique.

3.Um a Um (“One by One”)

La pièce traite de la quête de deux corps qui ensemble gèrent de nouvelles possibilités de mouvement. Le mariage du violoncelle avec le piano traduit clairement le thème de la pièce : la combinaison du un plus un.

281_hd

Focus Cia de Dança – Pathways – Photo : Stuttgart Art Ballet

Centro de Movimento Deborah Colker

Centre de formation professionnelle indépendant de la compagnie, a pris récemment un nouveau tournant en y intégrant un volet social. Ce volet social permet à des jeunes en difficulté d’être en résidence au Centre et de se former pendant une année au métier de danseurs professionnels. L’objectif final est de les éloigner de cette situation précaire en leur proposant une éducation pour les préparer à faire des choix plus appropriés sur le marché du travail.

De cette résidence est née Partida, proposition chorégraphique du Centro de Movimento Deborah Colker qui réunit trois chorégraphies du répertoire de la compagnie.

Partida, pièce en trois mouvements qui sera présentée à la Biennale 2010, établit un dialogue entre la danse contemporaine et le monde actuel et synthétise quelques-uns des concepts les plus importants de la danse contemporaine.

Ostinato, en premier mouvement, développe un vocabulaire de gestes et de mouvements de la vie quotidienne tout en les réinventant et en les transposant en mouvements dansés abstraits abordant ainsi les questions de l’esthétique du quotidien dans le monde de la danse.

Paixão, est une pièce qui parle d’amour, il s’agit de danser, de mettre en mouvement ces moments qui nous désorganisent, nous mettent hors de nous et où le sublime et le pathétique se rencontrent. Le fort et le faible, la douleur et le plaisir, le beau et le laid, tous ces concepts à travers lesquels les jeunes danseurs expérimentent l’émotion du mouvement, l’intensité d’un corps qui parle à travers les sentiments.

Le troisième mouvement, Jogo, est une pièce qui relie le monde sportif à celui de la danse et dont l’adjectif régissant la chorégraphie est l’énergie. Les danseurs jouent et dansent en partenaires, dans un besoin l’un de l’autre, avec confiance l’un en l’autre en mimant un jeu de ballon imaginaire avec pour ambition de donner tout d’eux-mêmes.

A propos de Deborah Colker

Deborah Colker est née en 1960 à Rio de Janeiro. Née d’un père violoniste et chef d’orchestre, elle a reçu ses premières leçons de piano à l’âge de huit ans. « J’étais plutôt bonne au piano, dit-elle. J’ai même joué dans un orchestre à l’âge de 14 ans, mais j’avais aussi besoin d’exprimer mes émotions et la danse contemporaine m’a permis de les communiquer tant sur le plan intellectuel que physique ».

En 1994, elle crée la Companhia de Dança Deborah Colker et présente sa première chorégraphie Vulcão au City Opera de Rio de Janeiro. Vitalité, détermination, véhémence, technique et risque :  Deborah Colker développe une danse basée sur les mécanismes du corps façonnés par la vie urbaine.

En 2009, le Cirque du soleil lui propose de chorégraphier et de mettre en scène un spectacle pour fêter leur vingt-cinquième anniversaire. Elle crée alors Ovo, une pièce sur l’environnement. « Mon travail est comme le Brésil : un mélange de couleurs, de dynamisme et de rythmes, du bonheur des énormes possibilités d’investigations. C’est un peu notre histoire. »

39_hd1

Centro de Movimento – Partida – Photo : Fabio Abu

Pour en savoir + :  www.biennaledeladanse.com

 

Posté par Fatos e Fotos à 11:29 - Permalien [#]

30.08.10

Groupe de sculpteurs brésiliens exposent à Paris

Du 13 au 25 septembre

Galerie Everarts – Paris

Avec la participations des artistes :  Flory Menezes, Fernanda Guimarães, Mariana Duarte, Monique Augras, Zé Luderitz, Beth Young, Inês Aviz, Maria Marita et Regina Brandão.

Ce groupe d'artistes sculpteurs, originaires de Rio de Janeiro, a réuni ses travaux afin de les exposer à Paris. Il comprend neuf artistes, et chacun exposera trois oeuvres. Étant figuratifs pour la plupart, la diversité de formes est la caractéristique la plus marquante de ce groupe.

DSC02568

©Zé Luderitz

 

Posté par Fatos e Fotos à 10:48 - Permalien [#]

29.08.10

Art et Psychanalyse : quand la psychanalyse se mêle à la peinture

Virginie Soubeiroux – Steve Abadie-Rosier

du 6 au 18 septembre

Galerie L’Entrepôt, Monaco

9__sang_de_Nyx__100x100_s_rie_rouge__1600x1200___1600x1200_

 

12_psych__100x100__1600x1200_

 

 

 

 

 

 

 

 

 


La galerie L’Entrepôt, présente, en association avec les éditions Les Neurones moteurs, 21 œuvres de la plasticienne Virginie Soubeiroux.

Avec la complicité du psychanalyste parisien Steve Abadie-Rosier, expert en analyse du sujet criminel, cette exposition confronte deux séries de tableaux, peints entre 2006 et 2010 : la série Rouge où l’artiste démontre son aptitude à se glisser dans la peau d’un autre, ici, un criminel, et la série Structure de la pensée, qui représente la lumière, la couleur, le soleil et l’espoir, dans l’œuvre de l’artiste.

Cette exposition explore le talent manifeste qu’a Virginie Soubeiroux d’évoquer cette alchimie, omniprésente, entre la pulsion de vie et l’angoisse de mort, et d’intégrer à son travail le respect des traditions, la mémoire collective et l’histoire individuelle, gages d’ouverture et d’échange. Une démarche en réalité très proche de celle du psychanalyste...

En associant la peinture de Soubeiroux à la psychanalyse et à la criminologie, L’Entrepôt innove une nouvelle fois et promet la surprise. Cette association peut être retrouvée dans l’ouvrage que Steve Abadie-Rosier consacre à Virginie Soubeiroux, publié à l’occasion de cette exposition : Art et psychanalyse ― Psychê et Thanatos dans l’œuvre de Virginie Soubeiroux.

www.virginiesoubeiroux.com
www.steveabadierosier.com

 

Posté par Fatos e Fotos à 11:24 - Permalien [#]

Pascal Lièvre : Bad Romance tout en paillettes

Galerie Vanessa Quang
- Paris

Du 4 septembre ua 30 octobre

Manifestation plasticienne au sens plein du terme, Bad Romance confronte les images, déplace les territoires, heurte le sens, et jouit de ce chaos dans une explosion de paillettes.

Pascal Lièvre provoque la rencontre d’une idole autocréée, éprise d’un délire de célébrité, Lady Gaga, et d’une jeune fille souffrant d’avoir vu son intimité bafouée.

Ce choc entre deux registres culturels, entre deux façons de traiter l’image de l’individu, ouvre un espace de réflexion sur la sculpture de soi.

Plus que l’exposition des individualités, Bad Romance  est donc une façon d’exagérer la force évocatrice de chacune de ces figures.

Pour en savoir + : www.galerie-quang.com

Paris_is_Bourgeois__petit_format_rose_fluo__recadr__01

 

Posté par Fatos e Fotos à 10:51 - Permalien [#]