14.03.13

Melissa publie les photos des quatre modèles qui portent la signature de Karl Lagerfeld

Dans cette première capsule collection - il y aura quatre tout au long de l'année - le styliste honore le Brésil et baptise l'un de modèles Ginga (sur la photo, la chaussure apparaît avec des rayures jaune et rose, mais le modèle se fera aussi dans la combinaison verte et jaune).

Le côté humoristique du kaiser de la mode s’exprime dans l’escarpin Incense, dont le talon a la forme d'une crème glacée. Pour compléter la collection, deux modèles ballerine, Glam et Melissima, tous les avec des bouts pointus.

84652720_p

Posté par Fatos e Fotos à 11:02 - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


La poésie du Brésil fait l’objet d’une anthologie et d’une lecture publique au Quai Branly

Dimanche 17 mars à 16h

Présentation et lecture à deux voix à l’occasion de la sortie d’un ouvrage consacré à la poésie du Brésil. Avec Max de Carvalho (poète, traducteur), Michel Riaudel (agrégé de Lettres modernes à Paris X–Nanterre et traducteur), Antoine Chareyre (enseignant et traducteur) et Anne Lima (co-fondatrice et directrice des Editions Chandeigne). Lecture par Sara Darmayan (comédienne) et Marcello Novais Terres (comédien – participation sous réserve).

L’anthologie bilingue retrace quatre siècles de création poétique, allant des mythes amérindiens et des productions jésuites du XVIe siècle aux textes de poètes du XXe siècle. Ce voyage dans la poésie brésilienne est ponctué par des thèmes récurrents, tels le chant du sabiá, oiseau emblématique, l’intraduisible saudade, les nuits peuplées d’apparitions, de mules-sans-tête ou d’autres créatures fantastiques héritées des légendes portugaises, indiennes et africaines, (Éditions Chandeigne, 2012, www.editions-chandeigne.com).

Musée du quai Branly -  Paris

Posté par Fatos e Fotos à 10:15 - Permalien [#]
Tags : , , ,

12.03.13

Semaine de la langue française et de la francophonie célèbre sa richesse et sa diversité

Du 16 au 24 mars

L'édition 2013 de la Semaine de la langue française et de la Francophonie se déroulera sous le titre « Dis-moi dix mots semés au loin » et mettra en lumière l'attrait que le français exerce sur les langues du monde.

Rendez-vous régulier des amoureux des mots, en France comme à l'étranger, la Semaine offre au grand public l'occasion de fêter la langue française et de lui manifester son attachement en célébrant sa richesse et sa diversité.

Ce temps fort est également l'occasion de valoriser la myriade de projets réalisés autour de l'opération « Dis-moi dix mots » tout au long de l'année scolaire. Dix mots avec lesquels chacun est invité à écrire, chanter, slamer, déclamer, chuchoter, bloguer, filmer, et surtout s'enflammer...

LES LANGUES SE RÊVENT SOUVENT AILLEURS

Si le « poids » d'une langue se mesure à l'aune du désir qu'elle suscite, le français gagne incontestablement une élégante bataille par mots interposés qui dure depuis des siècles. Car si les langues du monde n'ont cessé de « se céder des mots », c'est bien au français qu'elles ont historiquement le plus emprunté. Des mots, tournures et expressions françaises ont été semés au loin et continuent de s'installer dans des contrées langagières parfois inattendues, souvent hors des contours de l'espace francophone.

Le français qui unit près de 220 millions de locuteurs de langue maternelle ou seconde, est globalement une langue en expansion. Selon les estimations de l'Organisation internationale de la Francophonie, il est appris en outre comme langue étrangère par 110 millions de personnes. Mais son vocabulaire est également présent dans une multitude de langues étrangères, de l'espagnol au polonais, du russe au portugais en passant par l'anglais ou l'allemand. Nombreux sont par ailleurs les créateurs de langue maternelle étrangère qui pour s'exprimer, ont choisi le français pour sa prosodie, ses valeurs ou les images qu'il véhicule.

Retrouvez l'ensemble des évènements en France et à l'étranger sur www.dismoidixmots.culture.fr

Posté par Fatos e Fotos à 10:11 - Permalien [#]
Tags : , , ,

CINÉLATINO, Rencontres du cinéma latino-américain de Toulouse fête ses 25 ans

Du 15 au 24 mars

Cinélatino, rendez-vous incontournable du cinéma latino-américainen France et en Europe, proposera durant 10 jours une programmation avec le meilleur de la production cinématographique latino-américaine récente, des films à (re)découvrir, des films pour tous, petits et grands, une compétition, des longs et des courts-métrages, des fictions et des documentaires...


Et cette année, pour marquer les 25 ans du festival, Cinélatino développera la thématique "Cinéma et Politique". Cette thématique regroupera une trentaine de films (fictions et documentaires), répartis dans 4 sous-sections : Dictatures et violences d'Etat / Migrations / Globalisation / Media et politique.
Il y aura également un focus sur le jeune cinéaste mexicain Edgardo Aragón Díaz.


Comme tous les ans, l’édition 2013 aura de nombreux invités, des apéros concerts, des animations, des expositions, tout cela dans une ambiance très festive...


cinélatino 2013-visuel+texte-petit

Posté par Fatos e Fotos à 10:09 - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

Trésors de la Chine ancienne présente les chef-d’œuvres de la prestigieuse collection Meiyintang

Du 13 mars au 10 juin

Musée Guimet

Une centaine de bronzes archaïques chinois datant des deuxième et premier millénaires avant notre ère sera présentée jusqu’à juin au musée des arts asiatiques Guimet à Paris.

Les bronzes rituels de la collection Meiyintang ont une fonction propitiatoire ou magique. En Chine, dès le XIXe siècle avant J.-C., ces bronzes sont les instruments privilégiés des rites offerts aux mânes des ancêtres pour solliciter leur puissance, notamment sur le champ de bataille.

www.guimet.fr

214637_tresors-de-la-chine-ancienne-bronzes-rituels-de-la-collection-meiyintang

Posté par Fatos e Fotos à 10:04 - Permalien [#]
Tags : , , , ,


09.03.13

L’antenne locale (34) d’Osez le féminisme organise différents évènements la semaine du 13 mars à Montpellier

Mercredi 13 mars, 16h30-18h30.  Jardin du Peyrou 

Contre les violences et le harcèlement, j’apprends à me défendre ! Ateliers d’auto-défense  et de conscientisation pour les jeunes, animés par des sportives et des sportifs  du CREPS et du CRUFOLEP

Mercredi 13 mars, 18h30.Départ du Jardin du Peyrou

Marchons ensemble pour dénoncer les violences à l’encontre des femmes. 

Mercredi 13 mars à 19 h. Salle Guillaume de Nogaret, Espace Pitot, Place du Professeur Mirouze

L’Association France Palestine Solidarité vous invite à participer à une  rencontre avec des femmes palestiniennes en résistance

Jeudi 14 mars, 14h30, Hôtel d’Agglomération (Place Zeus)

Conférence-débat « Espace public et violences sexistes », avec Lydia M. Fenner, sociologue (EHESS-CADIS, Paris). Derrière la neutralité apparente de l’espace urbain, femmes et hommes sont en réalité inégaux dans leurs usages de la ville…

Capture-d’écran-2013-03-07-à-11

 

Posté par Fatos e Fotos à 15:43 - Permalien [#]
Tags : , , , ,

07.03.13

Ronaldo WROBEL : écrivain brésilien raconte la vie des émigrants juifs à Rio dans les années 30

Traduire Hannah HD

Traduire Hannah

 

Parution le 14 mars   

 

Ed. Métailié

Dans les années 30, à Rio de Janeiro, le flux des émigrants juifs s’est concentré autour de la Place Onze, près du port. Max Kutner est cordonnier dans ce quartier, c’est un homme tranquille, mais le dictateur Getúlio Vargas veut contrôler les « subversifs » et Max se voit recruté de force par la censure pour traduire le courrier rédigé en yiddish. Parmi les lettres qu’il traduit il se laisse séduire par la correspondance d’une haute tenue morale qu’échangent Hannah et sa sœur qui réside à Buenos Aires. 

Il part donc à la recherche d’Hannah et découvre le monde de la prostitution et ses liens avec la police politique. Entraîné dans une avalanche de péripéties cocasses Max va recevoir une étrange éducation sentimentale, au centre d’un monde où personne n’est ce qu’il dit être. Traduire Hannah va devenir un défi plus incontrôlable que les sentiments du cordonnier. Pris dans un imbroglio politique et familial, entre désespoir et humour, tous les héros de cette histoire vont laisser tomber les masques et nous découvrir une réalité absurde et complexe.

L’un des charmes du roman réside dans le contraste entre la vie des juifs arrivant de shtetls glacés de Pologne et d’Ukraine et le brouhaha joyeux du pays d’accueil, où le plus grand danger pour le peuple du Livre serait l’assimilation, car « les Brésiliens ne savaient pas haïr » et « la religion y ressemblait plutôt à un caprice, à une prédication fortuite ». 

ronaldo wrobel ©Alexandre Sant'Anna

Ronaldo WROBEL est né en 1968, il est avocat et vit à Rio de Janeiro. Il est l’auteur de plusieurs romans, Traduire Hannah est son premier roman traduit en français.

Posté par Fatos e Fotos à 13:19 - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

06.03.13

Beauté : Lucia Iraci réconcilie les femmes les plus démunies avec leur image

80% des pauvres sont des femmes. Parmi elles, les moins de 25 ans et les plus de 45 ans sont les plus vulnérables. C'est parce que cet état de chose m'est insupportable que j'ai décidé de leur venir en aide en créant l'association JOSEPHINE POUR LA BEAUTE DES FEMMES. Je m'adresse à toutes les femmes qui n'ont pas un travail ou un logement, aux femmes victimes de violences, à celles qui se trouvent dans cette spirale qu'est l'esclavage moderne, à celles qui se retrouvent en précarité momentanée et, plus généralement, à toutes les femmes que la vie n'a pas épargnées. Pour ces femmes, en effet, prendre soin d'elles et se faire belles, n'est plus une priorité. Les problèmes ne s'arrêtent pas à la sphère professionnelle, ils affectent également leur vie personnelle. La précarité ne se réduit pas à la pauvreté, elle se manifeste souvent dans l'instabilité et la rupture d'un parcours. L'implacable mécanisme de l'exclusion se met en marche. Or, qu'il soit question d'émancipation, de réinsertion ou de relation aux autres, un travail sur l'estime de soi est indispensable.

Rejoignez notre communauté et soutenez ainsi l'action de l'association Joséphine à travers le mécénat, le sponsoring et le partenariat

www.josephinebeaute.fr/

Posté par Fatos e Fotos à 12:03 - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Littérature : Les yeux plus grands que le ventre de l’écrivain et présentateur télé brésilien Jô Soares

Dans le Rio de Janeiro de l’avant-guerre, sévit un assassin en série ayant une particularité : il ne s’attaque qu’aux femmes très grosses. Ainsi disparaissent une prostituée polonaise, une religieuse incapable de résister à la gourmandise, l’attachée de l’ambassade d’Allemagne et plusieurs jeunes femmes de la bonne société carioca. Le commissaire Noronha est chargé de l’enquête.

Esteves, un ex-policier portugais reconverti dans la pâtisserie, lui prête main-forte. Noronha et Esteves doivent rassurer les femmes de Rio, qui estiment toutes qu’elles ont les yeux plus grands que le ventre.

Editions des Deux Terres

Posté par Fatos e Fotos à 12:01 - Permalien [#]

04.03.13

Peinture : Exposition du peintre brésilien Antônio Sérgio Moreira retrace l’histoire de la diaspora africaine

Du 1er au 30 mars

Galerie Ricardo Fernandes

Il est important de noter que l'histoire brésilienne est étroitement liée à l'histoire du continent africain et que la formation du peuple brésilien, après l'invasion portugaise, passe progressivement à travers le même rythme de la diaspora africaine, comme complice de ce même processus.

L'artiste Antônio Sérgio Moreira est aussi un fruit de cette identité raciale et culturelle que traverse le cœur de l'identité brésilienne, qui nous questionne et nous invite à réaliser chaque instant de notre propre histoire.

Grâce à son travail de recherche culturelle et anthropologique depuis plus de 30 ans, l'artiste nous permet de comprendre à travers ses œuvres la grande richesse culturelle du continent qui a surmonté le démantèlement au début du XVIe siècle.

Les œuvres qui composent cette exposition parlent de mémoire, de codes ancestraux et d’univers imprégnés de pensées, de réflexions et de sentiments. Elles sont chargées des couleurs des tropiques, de la lumière qui baigne le Brésil insulaire, des couleurs de Monet et de Gauguin arrivées jusqu’ici sur un navire qui passait par Rio de Janeiro. Elles sont empreintes d’un tropique de couleurs qui a poussé Claude Lévi- Strauss à pénétrer au sein des forêts profondes, à parcourir la Mata Atlântica pour découvrir comment s’était constituée toute cette diversité de couleurs et voir de près ce qu’il y a de plus brésilien : l’Indien. 

« J’insère dans mes œuvres cette pluralité brésilienne, afro-indigène qui réside dans une certaine manière d’établir un dialogue avec les étrangers, en utilisant  une poétique particulière du discours, une nouvelle manière d’élaborer et de construire des formes qui rendent possible un certains nombres de dialogues au sein du milieu artistique. » Antonio Moreira

wp66d27af5_05_06

Posté par Fatos e Fotos à 17:02 - Permalien [#]