19.06.13

Hervé Kempf : Fin de l’Occident, naissance du monde

Ed. Seuil

Cessons de nous raconter des histoires sur «  la crise » ! Et regardons de face le cœur du problème qui se pose à la société humaine en ce début du XXIe siècle : les contraintes écologiques interdisent que le niveau de vie occidental se généralise à l’échelle du monde. Il devra donc baisser pour que chacun ait sa juste part. Autrement dit, l’appauvrissement de l’Occident est inéluctable.

Comment allons-nous vivre cette mutation : en changeant nos sociétés pour nous adapter au mieux à ce nouveau monde, ou en nous opposant au sens de l’histoire, au prix d’un déchaînement de la violence ?

Extraits :

« La dépendance économique née de la mondialisation assure qu’un événement régional majeur se répercutera au long des chaînes internationales du commerce et de l’échange. (…) Personne ne saurait échapper au sort commun. Tous se sauvent, ou tous périssent ».

« Les pays riches doivent réduire leur consommation matérielle. Mais la grande convergence signifie l’égalité, et donc le partage des responsabilités. (…)L’avenir dépend de nous ».

En couverture : œuvre de Sérgio Bello, Les Enfants terribles

Couverture-du livre de Hervé KEMPF

 

Posté par Fatos e Fotos à 11:02 - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,


18.06.13

Manifestations au Brésil : colère et violence sous fond de crise économique et politique

Les manifestations ont déjà eu lieu en 12 capitales avec des scènes de violence et un nouveau rassemblement est prévu pour aujourd'hui (18/06) sur la Praça da Sé à São Paulo. Au moins 15 journalistes ont été blessés alors qu'ils couvraient les manifestations à São Paulo. Le cas le plus grave est celui du photographe Sérgio Silva, Futura Press, touché à l'œil par une balle en caoutchouc.

Les manifestations qui ont paralysé le pays dans la nuit de lundi dernier ont comme origine le réajustement du prix des tarifs des transports publics et un conflit avec la police militaire de São Paulo. Néanmoins, les manifestants laissent transparaître un sentiment d'insatisfaction avec la mauvaise qualité des services publics, la corruption et l’augmentation des dépenses publiques avec la Coupe du Monde 2014.

Crise économique et politique : les protestations brésiliennes sont devenues l’expression générale d’un mécontentement à l'égard de la classe politique nationale et, bien que n'étant pas spécifiquement adressée à la Présidente Dilma Rousseff, elles se produisent à un moment où Dilma lutte contre une croissance économique médiocre et se prépare pour les élections de l'année prochaine. Il y a là donc un signe d’alerte pour le gouvernement PT qui cherche la réélection.

Posté par Fatos e Fotos à 12:05 - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

17.06.13

Brésil, le paradis de Monsanto

Pendant que chercheurs, agriculteurs et mouvements sociaux anti OGM se mobilisent autour du monde, le nouveau soja transgénique Monsanto, l’Intacta RR2 Pro, pourra être cultivée dans 9 % des plantations brésiliennes dans la prochaine récolte 2013/14. Le président de Monsanto Brésil, Rodrigo Santos, a déclaré que « 3 millions de sacs de semences du soja Intacta RR2 seront mis à disposition sur le marché. Ce volume serait suffisant pour cultiver 2,5 millions d’hectares ».

Le groupe américain Monsanto est présent dans plus de 80 pays autour du monde et possède environ 80% du marché mondial de semences transgéniques et d’agrotoxiques.

Dans différents continents, l’entreprise cumule des accusations et des procès pour biopiratage, violations de droits, omission d’informations sur le processus de production des pesticides, manipulation génétique, paiement de taxes et de royalties, imposition d’un modèle d’agriculture basé sur la monoculture, dégradation de l’environnement et utilisation d’agrotoxiques.

Monsanto, installée au Brésil depuis 1963, possède 36 unités distribuées parmi 12 états brésiliens  – Alagoas, Bahia, Goiás, Maranhão, Mato Grosso, Mato Grosso do Sul, Minas Gerais, Paraná, Pernambuco, Rio Grande do Sul, São Paulo, Tocantins et le Distrito Federal. Actuellement, le géant américain possède au Brésil 19 unités de recherche, 8 unités de production de semences, 2 unités de production d’herbicides, 3 unités de vente, 1 unité de distribution et 3 bureaux administratifs.

En 2013, le groupe américain prétend investir USM$ 1,53 en recherche et technologie partout dans le monde et une bonne partie de ces ressources seront appliquées au Brésil. Selon Eduardo Bezerra, directeur financier de Monsanto Brésil, ‘le pays est aujourd’hui le deuxième plus grand marché au monde, après les Etats-Unis. La filiale brésilienne de Monsanto a eu un bénéfice de 1,7 milliards d’euros en 2012, une hausse de 21,4% par rapport à 2011’.

Agronégoces & taxes : Le Brésil exporte la majeure partie de sa récolte de soja en Europe et en Chine, qui l’utilise pour produire le biodiesel ou comme aliment pour le bétail. On estime que 85% du soja brésilien soit génétiquement modifié. On ne connaît pas la proportion exacte car le soja Monsanto est entré illégalement au Brésil via l’Argentine à partir de 1998. En 2005, pour stopper la contrebande, le président Luiz Inácio Lula da Silva a légalisé la culture de soja GM dans le pays.

Une fois légalisé, Monsanto a commencé à imposer aux agriculteurs brésiliens une taxe de 2% sur la production de soja GM. Le groupe américain commercialise aussi du soja non GM et oblige les agriculteurs à séparer les deux variétés dans leurs plantations. Au cas où il y aurait la présence des deux variétés dans un même chargement, l’agriculteur sera pénalisé par une amende de 3% sur la production.

Le monde contre Monsanto : Pendant que l’invasion des semences génétiquement modifiées se poursuit au Brésil et que par la même occasion, les bénéfices du groupe américain ne cessent d’accroître, plus de 50 pays ont adhéré à la Marche contre Monsanto. La campagne contre l’entreprise américaine fut déclanchée suite à la vague de suicides des agriculteurs indiens qui se sont endettés après avoir été forcés par le marché d’utiliser des semences GM et des agrotoxiques.

Au Brésil, des ONGs, des chercheurs et quelques mouvements sociaux et des paysans restent mobilisés contre les OGMs, mais le mouvement contre Monsanto n’a pas eu beaucoup de répercussion dans le pays.

Greenpeace Brésil a publié en 2004, un guide pour le consommateur et a listé les produits fabriqués avec des OGMs. Depuis, le document n’a pas été mis à jour.

Pour en savoir + : http://www.youtube.com/watch?v=gE_yIfkR88M

Les associations mobilisées contre les OGMs au Brésil :

www.mpabrasil.org.br

www.mst.org.br

terradedireitos.org.br

www.greenpeace.org.br

Pour en savoir + : http://www.greenpeace.org.br/transgenicos/pdf/guia_consumidor.pdf

Un tiers des aliments consommés par les brésiliens est contaminé par les agrotoxiques

Depuis 2010 le Brésil occupe la première place dans le ranking de consommation d’agrotoxiques dans le monde. Un tiers des aliments consommés quotidiennement par les brésiliens est contaminé par des agrotoxiques, selon un dossier récemment publié par l’Association brésilienne de santé (Abrasco).

Le document de l’Abrasco met en avant que le marché brésilien d’agrotoxiques a augmenté 190% pendant les dix dernières années. En 2008, le Brésil a dépassé les États-Unis et est devenu le leader du marché, ce qui représente presque 20% de la consommation mondiale d’agrotoxiques et environ US$7,3 milliards.

Le plus gourmand en agrotoxique : le soja

D’après le dossier de l’association, la culture du soja a été celle qui a utilisé le plus d’agrotoxiques : 40% du volume total d’herbicides, d’insecticides, fungicides et d’acaricides. Ensuite, arrivent le maïs avec 15%, la canne à sucre et le coton avec 10% ; les citriques avec 7% ; le café, le blé et le riz avec 3% chacun. Selon la FAO, en 2008, environ 800.000 hectares de légumes ont été pulvérisés avec 22 fungicides différents.

Des risques pour la santé et recommandations à suivre

Selon Fernando Carneiro, chercheur pour l’Abrasco, la consommation prolongée d’aliments contaminés par des agrotoxiques pendant une période de vingt ans peut provoquer des maladies comme le cancer, la malformation congénitale, des disturbes endocriniens, neurologiques et mentaux.

Le dossier de l’association propose dix principes et recommandations afin d’éviter et réduire l’utilisation d’agrotoxiques dans les plantations et dans l’alimentation du brésilien et défend la nécessité d’entamer une « révolution alimentaire et écologique ».

Malheureusement, la tendance au Brésil est à la libéralisation de l’utilisation des agrotoxiques : il existe actuellement dans le Congrès national plus de 40 projets de loi dans ce sens.

Sources : Abrasco, IBGE, FAO

Posté par Fatos e Fotos à 15:22 - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

16.06.13

Cannes Lions 2013 : la publicité brésilienne investit le festival de la créativité

Les agences de publicité  brésiliennes ont investi plus de 2 millions d’euros en inscriptions à Cannes. Avec 3.473 travaux, un record, la publicité brésilienne participe de la ‘bagarre’ pour les lions du Festival.

Le Brésil fait partie du trio de tête et se trouve juste derrière les USA (6.078 travaux).

Pour son soixantième anniversaire, le Festival international de la créativité (du 16 au 22 juin à Cannes) bat son record de travaux déposés avec  35.675 entrées pour 92 pays représentés. Parmi eux, la France a déposé 1.454 entrées (1.237 en 2012). Le trio de tête 2013, par nombre d'entrées, est: Etats-Unis, Brésil et Royaume-Uni.

C'est la cinquième année consécutive que le chiffre des entrées à Cannes Lions est en augmentation, avec cette année une hausse de 4% par rapport à l'an passé (34.301 entrées en 2012). Sur les 16 catégories ouvertes cette année, la récente Creative Effectiveness Lions enregistre la plus grosse augmentation, avec 30% de travaux en plus par rapport à 2012. La plus forte baisse est enregistrée par la catégorie Titanium & Integrated (-15%).

Cannes_Lions

Posté par Fatos e Fotos à 11:46 - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,


10.06.13

Brésil : en visite au Portugal aujourd’hui, la présidente Dilma devra établir plusieurs accords entre les deux pays

La visite de la présidente brésilienne Dilma Rousseff au Portugal, dont le programme officiel est limité à ce lundi, devra servir à établir des accords éducatifs et à discuter sur la participation des entreprises brésiliennes lors de la privatisation des entreprises portugaises. Parmi les entreprises portugaises à privatiser se trouvent les compagnies aériennes TAP, la Poste et les sociétés de distribution d'eau.

Interrogé par des journalistes brésiliens, le ministre brésilien du Développement de l'Industrie et du Commerce extérieur, Fernando Pimentel, a déclaré que "la BNDES pourrait financer les acquisitions par les entreprises brésiliennes".

Pour Lisbonne, le voyage devrait être un pas vers la fin d'un problème qui touche beaucoup de Portugais au Brésil: ce lundi, un accord sera signé entre les universités de deux pays pour faciliter la reconnaissance des diplômes des ingénieurs et des architectes ainsi que la possibilité pour les chercheurs brésiliens de venir travailler dans le Centre de nanotechnologie de Braga - institution luso-espagnole avec des équipements dernier cri - et dans le Centre de Biotechnologie de Cantanhede.

Encore dans le domaine de l'éducation, les portugais revendiquent que le veto pour que les étudiants brésiliens puissent choisir le Portugal dans le programme Science sans frontières soit levé.

Posté par Fatos e Fotos à 12:34 - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

Mode : Présentation de la collection plage 2013 by Sokko

Samedi 15 juin à partir de 19h

Entrée gratuite

Plage des Roquilles au Cap d’Agde

Flyer-sokko

 

Posté par Fatos e Fotos à 11:14 - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

31.05.13

Biennale de Venise : l’exposition Dentro/Fora représentera le Brésil à Venise en 2013

Du 1er juin au 24 novembre

En cherchant à amener à Venise les productions des plus importants artistes contemporains brésiliens, le Pavillon du Brésil, situé chez les Giardini, devra organiser sa présence à travers d‘une structure "constellaire" déjà expérimenté par le commissaire à la Biennale de São Paulo. Pour soutenir le projet, les artistes Hélio Fervenza (Sant’Ana do Livramento, 1963) et Odires Mlászho (Mandirituba, 1960), invités à produire des œuvres inédites spécialement pour l'exposition de Venise.

Cette constellation accueillera les sculptures: Concave/Convexe (1946) de l’italien Bruno Munari, Trepante/Obra Mole (1965) de la brésilienne Lygia Clark et de la célèbre Unité Tripartite (1948) du suisse Max Bill.

« Cette trilogie des œuvres fondamentales serait l’articulateur historique des œuvres de Fervenza et Mlaszho à Venise, en mettant en avant l’esprit d’ouverture et d’échange de la culture brésilienne moderne ainsi que la richesse de son « humanisme anthropophagique » et en signalant la potentialité du futur de ses artistes contemporains », déclare le curateur Pérez-Oramas.

Participation du Brasil à la 55è Exposition Internationale d’Art - la Biennale di Venezia

Comissaire: Luis Terepins, Président de la Fundação Bienal de São Paulo

Curateur: Luis Pérez-Oramas

Cocurateur: André Severo

Local: Pavilhão do Brasil

Adresse: Giardini Castello, Padiglione Brasile, 30122 Veneza, Itália

Captura de Tela 2013-05-10 às 14

Posté par Fatos e Fotos à 11:22 - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

Langages : Entre le dire et le faire, autant de façons de représenter et d’imaginer le langage

L’exposition propose des travaux qui mettent en relation différents langages. L’indicible et l’incompréhensible se retrouvent alors protagonistes d’une mise en scène qui souhaite interroger les dynamiques et les limites du langage.

Jusqu’au 27 juillet

Fondation Nationale des Arts Graphiques et Plastiques Paris

Du 14 juin au 13 juillet 2013

Fondation Nationale des Arts Graphiques et Plastiques - Rotonde Balzac

11 rue Berryer, 75008 Paris

Entrée libre

Performances de deux artistes portugais à ENSBA (6è Paris):

Susana Mendes Silva le 5 juin 2013 à 18h et 19h

Pedro Barateiro le 11 juin 2013 à 18h30

Il existe autant de façons de penser le langage qu’il existe de théoriciens qui s’y sont intéressés. Et autant de façons de le représenter que d’artistes.

Langages : Entre le dire et le faire incite justement à questionner le langage.

Qu’est-ce que le langage ? Comment l’utilise-t-on ? Quelles en sont les limites ? Telles sont les interrogations principales qui jalonnent le parcours de l’exposition.

Plus que de faire un constat définitif, l’exposition cherche à ouvrir les réflexions liées au langage. Elle donne à voir comment les usages des différents langages affectent les relations entre les personnes, les objets et comment le fait de comprendre ou pas un langage peut affecter nos corps.

Les œuvres présentées y font parler le langage, sans jamais chercher à établir une théorie ou à répondre aux questions posées. Des liens invisibles se tissent alors entre les œuvres présentées et mettent en miroir les sensibilités de chaque artiste. Vidéos, photographies, installations sonores et visuelles sont autant de façons de représenter et d’imaginer le langage, dans toute sa complexité. Le langage devient alors ici le prétexte à l’expérimentation mais aussi le lieu où l’expérimentation rencontre la poésie. 

En partenariat avec la Biennale de São Paulo 

http://www.dailymotion.com/video/xzfad1_langages-entre-le-dire-et-le-faire-24-avril-27-juillet-2013_creation

Posté par Fatos e Fotos à 10:30 - Permalien [#]
Tags : , , ,

Week-end Amérique Latine au Musée du Quai Branly


Samedi 1er et dimanche 2 juin

De Cuba au Brésil, le musée du quai Branly emmène le public à la découverte de l’Amérique latine et des Caraïbes pendant tout un week-end de festivités, en prolongation de la journée que la France leur consacre le 31 mai.

Cinéma, contes, musiques, danses et dégustations culinaires mettent à l’honneur la diversité des cultures latino-américaines, également réinterprétées par les arts plastiques, le théâtre ou l’art vidéo.

Musée du quai Branly
37, quai Branly
75007 Paris

Posté par Fatos e Fotos à 10:28 - Permalien [#]
Tags : , , , ,