06.02.18

Festival du court-métrage de Clermont-Ferrand : surprises, perles rares et nouveautés sont au rendez-vous

Jusqu'au 10/02,2018

Le Brésil sera présent pour cette 40e édition du Festival international du court-métrage de Clermont-Ferrand, dans la compétition Labo, le creuset des expériences visuelles et sonores les plus aventureuses du festival. Avec la Thaïlande, Israël, le Chili ou encore la Pologne, le Brésil complète cette palette très haute en couleurs.

Pour en savoir + : https://clermont-filmfest.org/  

affiche2018_RVB_BD_1

Posté par Fatos e Fotos à 14:57 - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


Sexisme dans la publicité : « Balance ta pub ! » Et le sexisme dans la publicité on en parle ?

Conférence organisée par Osez le Féminisme ! 34

Samedi 10 février 2018 de 10H à 12H 

Gazette Café, Rue Levat 34000 Montpellier

La publicité est devenue omniprésente. Nous sommes bombardé.e.s en moyenne 2500 fois par jour de messages. Ils sont des injonctions à consommer, mais aussi des commandements pour atteindre des normes caricaturales et irréelles de féminité et de masculinité.
Le corps féminin est le principal argument des publisexistes pour faire passer leurs messages, quels qu'ils soient.
Lutter contre le sexisme dans la publicité, c'est dénoncer l'oppression des femmes par les hommes que banalise notre société. Il s'agit d'abord d'interroger le sexisme présent dans les publicités et de montrer que ces images aliénantes ont un poids dans nos représentations du féminin et du masculin.  

conference_publisexisme

18.01.18

Peintures des lointains : exposition d'oeuvres inédites au Quai Branly

Lumière sur la collection de peintures conservée au musée du quai Branly – Jacques Chirac. Près de deux cents œuvres inédites révèlent l’évolution, à travers les siècles, du regard porté en Occident sur les peuples, sociétés et territoires plus ou moins lointains.
A partir du 30/01, 2018
Quai Branly - Paris

unnamed

Posté par Fatos e Fotos à 13:54 - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

15.01.18

Waltercio Caldas : la galerie Xippas expose les œuvres de cette figure majeure de l'art contemporain du Brésil

Le regard et la réflexion sont au cœur des œuvres de Waltercio Caldas, sculpteur brésilien. Figure majeure de l'art contemporain du Brésil, ses sculptures aussi présentes qu'immatérielles, donnent à voir non tant les objets, mais l'espace entre les objets. Caldas dépasse la dualité entre présence et absence, positif et négatif, et parvient à une fusion paradoxale et fragile entre réalité et pensée.

D'une rare finesse visuelle et d'une grande économie de moyens, les sculptures de Caldas invitent le spectateur à vivre sa propre expérience de lecture de l'oeuvre entre appréhension immédiate et interprétation intellectuelle.

Jusqu'au 3/02, 2018

Galerie Xippas, Paris

Waltercio_Caldas_Galerie_Xippas_2017_08_768x512

 

Waltercio_Caldas_Galerie_Xippas_2017_50_683x1024

 

Crédit photos: Waltercio Caldas

Posté par Fatos e Fotos à 14:21 - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

12.01.18

Bibliothèque brésilienne : 492 confessions d'un tueur à gages de Klester Cavalcanti

492 confessions d'un tueur à gages de Klester Cavalcanti

editions_metailie

Júlio Santana, bon chasseur et bon tireur dans son Amazonie natale, a appris la profession de tueur à gages à 17 ans avec son oncle qui lui assure que, s’il récite dix Ave Maria et vingt Pater Noster après chaque meurtre, il n’ira pas en enfer. Il note soigneusement sur un cahier d’écolier le nom des victimes, le nom des commanditaires, la date et le lieu du crime, ce qui lui a permis de compter 492 personnes au long de 35 années de carrière.

Júlio raconte ses drames, ses rêves, ses faiblesses. C’est un homme sensible, un bon fils, un mari aimant et un père affectueux. Il a pour commanditaires l’armée, des maris jaloux ou des pères vengeurs, des grands propriétaires terriens qui éliminent des syndicalistes ou des “sans terre”.
Pour la première fois, un reportage raconte, avec un grand talent littéraire, la vie surprenante d’un homme que tout destinait à être un pêcheur comme son père et son grand-père, mais qui est devenu le plus grand tueur professionnel connu au monde.

À propos de l'auteur : Klester Cavalcanti est né à Recife en 1969. Grand reporter, il a reçu de nombreux prix internationaux pour son travail de journaliste d’investigation, dont celui de l’agence Reuters, ainsi que le prestigieux prix Jabuti de littérature à trois reprises, notamment en 2012 pour un livre sur son séjour dans une prison syrienne. Il est aussi l’auteur d’un grand reportage sur l’esclavage moderne au Brésil.

Pour en savoir + : www.editions-metailie.com


Femmes & harcèlement : Luttons contre le harcèlement au Brésil, en France et ailleurs

Le 26 janvier 2018 à 19h

Maison de l’Amérique Latine à Paris

Entrée libre

L’association Autres Brésils propose une rencontre avec la réalisatrice brésilienne Paula Sacchetta autour de son projet

« Visages du harcèlement ».

Dans le contexte actuel où le système patriarcal se voit ébranlé par les dénonciations de #MeeToo et une certaine libération de la parole, cette rencontre ouvre le débat à propos du machisme et redonne un espace aux femmes.

En 2016, à bord d’une caravane, Paula Sacchetta sillonne les rues de Rio et de São Paulo, recueillant les témoignages de femmes de milieux et d’origines diverses, aux histoires multiples : gestes déplacés, regards insistants, agressions, viols, incestes, etc. Seules face à la caméra, sans journaliste pour les diriger ou les aiguiller, elles s’expriment comme elles le souhaitent, visage découvert ou masqué, voix naturelle ou trafiquée.

Ce projet, c’est 140 femmes victimes de violences, de 15 à 84 ans, qui brisent le silence et se réapproprient un espace de parole. C’est un documentaire de 82 minutes et un site internet pour permettre à chacune de continuer à témoigner. C’est la porte ouverte à d’autres projets de ce type en France et ailleurs.

Découvrez le projet (en portugais) : https://precisamosfalardoassedio.com

Posté par Fatos e Fotos à 12:57 - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

03.01.18

Cinéma cubain : Cuba Underground, une série qui explore les cultures alternatives de l'île

AVANT-PREMIÈRE

11 janvier 2018 à 19H

Maison de l'Amérique latine à Paris

Une web-série de dix épisodes (10x6 min) de Juliette Touin, produite par Temps noir, qui explore les cultures alternatives de l'île.

Alors que Cuba s’ouvre au monde, la série Cuba Underground plonge dans les milieux alternatifs de l’île, à la rencontre d’une nouvelle génération rebelle. Aux frontières de la légalité, skateurs, graffeurs, métalleux, et tatoueurs détournent les symboles et adaptent les nouvelles tendances pour refaire de La Havane l’une des capitales culturelles du monde.

INFOS PRATIQUES

TEMPS NOIR PRODUCTION

Réservation indispensable à production@tempsnoir.com

163417_01_11_cuba_underground_1170_2_3

 

Copyright: Cuba Underground

Posté par Fatos e Fotos à 13:26 - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Photographie brésilienne: Momentos cariocas à la Maison européenne de la photographie

Du 17 janvier au 25 février 2018

La MEP de Paris expose le travail de la photographe brésilienne Eugenia Grandchamp des Raux, Momentos Cariocas, qui plonge au coeur du carnaval brésilien.

Pour la photographe, passionnée de danse, le flou est la manière la plus appropriée de retranscrire le sens du mouvement et d'en faire émaner toute sa poésie. Elle saisi les moments festifis et hautement colorés. Ses images font voyager dans le temps et l'espace, par une vision contemporaine, et témoignent  d'un désir profond de redonner à un instantané le mouvement que l'on a vu et le rêve que l'on a perçu.

eugenia

Copyright: Eugenia Grandchamp des Raux

16.12.17

Benjamin Péret, un surréaliste au Brésil par Barthélémy Schwartz aux éditions Libertalia

Les éditions Libertalia viennent de publier un essai biographique de Barthélémy Schwartz consacré à Benjamin Péret, l'astre noir du surréalisme. Sur l'itinéraire poétique et politique de Péret et les enjeux utopiques du surréalisme, deux chapitres sont consacrés aux séjours de Péret au Brésil (années 30 / années 50).

En 1955, Péret profita d’un voyage de plusieurs mois au Brésil pour poursuivre, au contact des Indiens, sa réflexion sur les mythes afin d'étoffer son Anthologie qui finira par paraître en 1960.

Il s’intéressait aux conditions sociales et culturelles qui avaient favorisé la création des mythes, et aux raisons de leur fossilisation par la suite dans les dogmes religieux. Il mettait en relation les mythes primitifs avec la très faible division du travail chez les Indiens, et au fait que les principaux besoins étaient en grande partie satisfaits.

Au Brésil, il espérait bien enrichir l’anthologie de nouveaux récits et légendes, mais aussi rencontrer des Indiens contemporains, sans doute parmi les derniers représentants des peuples restés à l’écart du monde dit « moderne ». Par avion, le poète surréaliste a traversé le sertão, a fait une brève escale en Goiânia et puis est reparti vers le village de Chavantina afin de rejoindre les indiens Chavantes. Ensuite, il a rencontré les Carajás de l’île de Bananal.

Au contact des Indiens, au cœur de la forêt amazonienne, Benjamin Péret a renoué un moment avec l’utopie d’un âge d’or qu’il avait, en quelque sorte, presque touché de la main. C’était peut-être la chose la plus précieuse qu’il rapporterait de son voyage au Brésil.

Pour en savoir + : http://www.editionslibertalia.com/catalogue/hors-collection/benjamin-peret-l-astre-noir-du-surrealisme

libertalia_benjaminperet_couv_WEB_RVB

 

24.11.17

9è Festival international de Bossa Nova: projection du film Samba & Jazz

L’ambassade du Brésil en France et l’association JazzoNotes convient à la projection du film Samba & Jazz en présence du réalisateur Jefferson Melo.

Le documentaire Samba & Jazz met en évidence la synergie existant entre la samba et le jazz, et entre les villes de Rio de Janeiro et de la Nouvelle Orléans – située dans l’état de la Louisiane, au sud des États-Unis -, considérée comme étant le berceau du jazz. 

Le film montre la similarité entre ces deux villes du point de vue musical et comportemental, depuis la perspective de ceux qui maîtrisent le sujet: les « sambistes » et les « jazzmen ». 

Par le biais de témoignages, de fêtes populaires et de situations inusitées, il dépeint la manifestation artistique authentique de peuples distants, portés toutefois par un sentiment commun: la passion pour la musique. 

Le mardi 12 décembre 2017 à 18h à l’ambassade du Brésil (salle Villa-Lobos)
34, cours Albert 1er - 75008 Paris

Inscriptions en ligne, dans la limite des places disponibles :
http://festivalbossanova.com/fr/programme/#100

unnamed

Posté par Fatos e Fotos à 13:32 - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,