Au menu du sommet G20/2017 - qui réunit actuellement à Hambourg les dix-neuf pays les plus riches du monde et l'Union européenne - climat, libre-échange et d'autres sujets aussi conflictuels comme la lutte antiterroriste et les crises concernant la Corée du Nord, la Syrie et l'Ukraine.

Sous tension, la ville d'Hambourg a du faire face hier aux affrontements entre la police et des manifestants anti-G20. A contrario des opposants allemands, le président brésilien Michel Temer, confronté à une grave crise politique et accusé de corruption, est arrivé très detendu en Allemagne et a déclaré à la presse brésilienne que "la crise économique au Brésil n'existe pas".

Ce matin, le président Michel Temer a participé de la réunion des BRICs, groupe formé par le Brésil, la Russie, l'Inde, la Chine et l'Afrique du Sud.

michel-temer

(Photo: Sergio Lima/AFP)